Imprimer
Commentaires
Dominique et Patrice Guérin, Eure-et-Loir

Spiruline : une diversification "en fer"

Publié le 13/10/2014 - 16:03

Céréaliers et tabaculteurs, Dominique et Patrice Guérin sont désormais également spiruliniers. Ils font partie de la poignée de producteurs septentrionaux de spiruline : une algue de plus en plus connue pour ses bienfaits santé et notamment sa teneur en fer assimilable.

En termes de diversification, Dominique et Patrice Guérin n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà en 2001, ils ont pris un tournant décisif en introduisant la culture de tabac dont ils cultivent aujourd’hui 80 ha. « Ce sont d’ailleurs les moyens mis en place pour cette culture qui m’ont poussé à réfléchir à la production de spiruline pour tenter de les valoriser toute l’année », explique cet agriculteur. Pour chauffer les fours de tabac, l’exploitation en a en effet investi dans une chaudière bois de 2 MW. De l’eau, de la chaleur… Dominique Guérin réalise à l’occasion d’une formation organisée par le réseau Agrodynamic et Développement durable qu’il dispose de tous les atouts pour se lancer dans la production de la spiruline et se laisse séduire par ce produit atypique.

spriruline_reduite.jpg

Dans les pays en développement, cette production fait des miracles pour les populations carencées. En France, cela correspond également à un besoin mais je pense qu’il faut pour cela mettre sur le marché un produit de qualité, tracé, issu d’une filière locale, avance Dominique Guérin.

Pour produire de la spiruline adaptée aux attentes du marché et pour palier sa situation géographique septentrionale, Dominique Guérin a décidé de produire sous serre verre et de chauffer les bassins de production par le sol grâce à un circuit d’eau chaude dérivé du système de chauffage des fours à tabac. Dans de bonnes conditions, la spiruline peut croître de 25% en nombre par jour. La production est la plus forte pendant les mois de soleil montant de mai à juin. Une récolte est alors possible tous les deux jours. Dominique Guérin espère cependant maintenir une production ralentie durant l’hiver.

bassin_spiruline_reduite.jpg

La serre et le chauffage par le sol doivent pouvoir maintenir les bassins entre 25 et 26°C pour permettre une récolte lors des périodes hivernales ensoleillées

La production démarre actuellement ainsi que la commercialisation. Sur ce dernier point, tout reste à faire mais Dominique Guérin aborde cette ultime mais essentielle étape avec de nombreuses idées et une véritable envie d’aller à la rencontre du consommateur.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders