Imprimer
(1)
Méthanisation

S’assurer les services d’entreprises fiables

Publié le 20/07/2015 - 12:18

Mauritz Quaak, associé au sein de la société Bioénergie de la Brie, première unité agricole à avoir injecté du biométhane dans le réseau, se souvient de la période de construction de l'unité de méthanisation :

Le constructeur à qui nous avions fait confiance pour la réalisation de notre projet de méthanisation nous a littéralement “planté” au beau milieu de la construction. Nous sommes donc très bien placés pour affirmer qu’il faut prendre le temps de vérifier la fiabilité des entreprises sollicitées. Dans notre cas, il s’agissait d’un des plus gros constructeurs allemands de méthaniseurs. Il était d’ailleurs côté à la bourse de Franckfort. Nous avions donc pleinement confiance en lui.

Malheureusement, la construction d’unités de méthanisation a nettement ralenti en Allemagne pour passer de plus de 1 000 installations chaque année à moins de cinquante par an. Bon nombre de sociétés de ce secteur ont donc déposé le bilan.

Guillaume Ponsin, gérant de la société Méthagaz, se veut pourtant rassurant :

Désormais, on peut estimer que les entreprises qui sont encore là après cet arrêt brutal sur le marché allemand ont les reins suffisamment solides. De plus, les entreprises qui existent encore sont globalement celles qui sont expertes en méthanisation.

Si l’on exclut les sociétés qui ont déposé le bilan et celles qui n’ont pas encore de projet finalisé, le tour de marché est assez rapide. Il reste à peine une petite dizaine de constructeurs sérieux. Outre le fait de se renseigner, la meilleure solution pour faire son choix est d’aller visiter des unités de méthanisation afin de s’enrichir du retour d’expériences de porteurs de projets.

Au-delà des constructeurs, le choix d’un bureau d’études doit être bien réfléchi également. Et Mauritz Quaak n’est pas tendre avec eux :

Il est très difficile de trouver des bureaux d’études qui soient fiables et compétents. De nombreux bureaux d’études et de cabinets de conseils ne disposent pas des compétences nécessaires pour accompagner des projets de méthanisation.

De son côté Christian Couturier, directeur du pôle énergie au sein de l’association Solagro, demande aux éventuels porteurs de projet d’être vigilants :

Il est indispensable de différencier les métiers. Il existe des bureaux d’études indépendants comme c’est le cas pour Solagro. D’autres bureaux d’études sont directement liés à un constructeur et donc souvent à une technologie de méthanisation. Dès lors, ces bureaux d’études sont des leviers pour les constructeurs. Pour s’assurer une étude de projet neutre, mieux vaut donc faire confiance à un opérateur n’étant pas lié à un constructeur.

 

Outre le choix des prestataires, Cultivar passe en revue les principales questions à se poser avant de se lancer dans un projet de méthanisation dans son numéro de juillet/août.

Commentaires

Les structures importantes ne sont pas les plus rassurantes. J'ai vu les réalisations de la société VALOGREEN petite société très créative. Le suivi que les collaborateurs font sur les sites construits est très professionnel. Ils accompagnent de prêt les exploitants qui se lancent dans la méthanisation.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders