Imprimer
Commentaires
Jay Drozd, Michigan

Objectif : un maïs à 24 t/ha !

Publié le 05/10/2017 - 11:17

Jay Drozd exploite 3640 hectares dans le sud-ouest du Michigan, au nord de la Corn Belt. Associé avec son frère, il incarne la seconde génération sur la ferme… et prépare la place pour ses fils et neveux qui sont sur le point de s’installer. Six temps-pleins travaillent sur l’exploitation. En parallèle, ils ont conservé et développé une activité débutée en 1946, par le père de Jay, de représentant pour les semences Pioneer et prestataire de semis sur 14000 ha de maïs et 6900 ha de soja.

La rotation est simple : soja-maïs ou… monoculture de maïs. Photo : DR

La rotation est simple : soja-maïs ou… monoculture de maïs. L’exploitation compte 1370 ha de maïs irrigué, 1200 ha de maïs non irrigué et 970 ha de soja. Les parcelles font en moyenne 13 ha.

Depuis trois ans, Jay et son frère font partie des 2500 farmers utilisateurs d’Encirca, une solution de gestion intraparcellaire pour le maïs, développée par Pioneer pour ses clients. « Elle nous permet de détecter les différentes zones des parcelles selon leur potentiel : ainsi, nous mettons en face des itinéraires techniques adaptés pour maximiser la rentabilité », détaille Jay. Tout au long de l’année, elle alimente la réflexion du farmer, avec une cartographie des parcelles, de la fertilisation, de densité de semis selon les variétés choisies, l’indice de santé de la culture, etc.  

Jay Drozd, accompagné de son épouse et de Karen Zuver, sa conseillère technique Pioneer. (c) Pixel Image

Les cartes de sol, une donnée publique aux USA !

Les semis de maïs ont lieu du 20 avril au 25 mai, à un écartement très précis de 75 cm, ni plus ni moins. Par parcelle, Encirca préconise une variété et sa densité de semis : Jay module entre 75000 et 105000 plantes par hectare. Cette variation a été estimée par Encirca, qui superpose les cartes de sol – qui sont une donnée publique aux USA – et les cartes de rendement. Depuis cette année seulement, Jay peut également accéder aux images satellites, qui n’étaient pas disponibles aux USA.  

Avant Encirca, Jay réalisait deux apports d’azote. Pour atteindre son rendement moyen en irrigué, de 18 t/ha, il fractionne désormais sa fertilisation en six apports : 25 unités avant le semis puis cinq apports selon les conseils Encirca. Notons que son taux de matière organique atteint entre 2% et 7% selon les parcelles.

 

18 t/ha de moyenne en irrigué

Côté irrigation, s’il ne pleut que 125 mm d’avril à septembre, l’agriculteur peut compter sur la bonne réserve utile des sols, dopée par la couverture neigeuse. L’irrigation complète cet apport, avec 350 mm.

La récolte a commencé ce 27 septembre et se terminera fin novembre, ou un peu plus tard selon les conditions météo. En termes de débouchés, le maïs est commercialisé à 60% pour l’alimentation animale et à 40% pour les biocarburants. 

Comme indiqué, les rendements atteignent, en irrigué, une moyenne de 18 t/ha, pour un coût de production de 1750 $/ha. Sur ses meilleures parcelles irriguées, environ 20%, Jay a l'habitude d'atteindre 20 t/ha. Cette année il vise 21 ou 22 t/ha. En résultat ponctuel sur une parcelle, Jay a déjà atteint 27 t/ha.

De quoi lui donner envie d’analyser encore plus finement le potentiel de chaque parcelle pour atteindre 24 t/ha d’ici cinq ans !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders