Imprimer
Commentaires
Fertilisation

Moduler ses apports de fertilisants avec Fertilio e-RM

Publié le 23/11/2018 - 11:33

De gauche à droite : Maxime Bujon et Lionel Machet, agriculteurs, accompagnés sur Fertilio e-RM par Éva Béjaud, référent expert services chez Terrena. Photo O.Lévêque/Pixel Image

Marchant dans ses parcelles sur la commune de Limalonges (Deux-Sèvres), Maxime Bujon, céréalier sur 150 ha, montre les grandes hétérogénéités de ses sols : « La terre est très superficielle ici, alors qu’elle est beaucoup plus profonde dans les limons là-bas. Les pH varient aussi de 6 jusqu’à 8,5 selon les zones. Pourtant, nous mettions jusque-là une dose moyenne de fertilisants, correspond au potentiel moyen de la parcelle. »

Mais cette année, il souhaite évoluer. Avec son voisin Lionel Machet, également céréalier, il a investi dans un semoir à engrais Kuhn avec coupure de tronçons, et a fait appel au service Fertilio e-RM proposé par sa coopérative Terrena, pour couvrir 300 ha à eux deux. Objectif : mesurer l’hétérogénéité de leurs sols à l’échelle intraparcellaire, afin de réaliser de la modulation de dose en apports calciques et fertilisants.

Gain de 92 euros/ha

Sur l’ensemble du secteur Terrena, environ 70 agriculteurs ont déjà choisi de scruter leurs sols avec l’outil Fertilio e-RM, proposé par la coopérative en partenariat avec la société Géocarta depuis 2016. Après 500 ha couverts en 2016 et 1500 ha en 2017, ce sont 4000 ha qui vont être analysés pour cette 3e année de commercialisation. Pour Éva Béjaud, référent expert services chez Terrena, l’objectif premier est d’optimiser les apports d’intrants par une meilleure connaissance de l’hétérogénéité de ses parcelles. « Nous avons réalisé un calcul de rentabilité auprès de cinq exploitations. Le gain sur la marge globale est de 92 € par hectare et par an. Il y a un transfert de charge : le but est de réaliser les apports là où le sol permettra à la culture de les valoriser. »

Pour développer ce service, Terrena cible avant tout les agriculteurs équipés de matériel avec modulation de dose. Maxime Bujon reconnaît que « souvent, les agriculteurs ont du matériel assez performant, mais ne le valorisent pas assez. En céréales, les engrais représentent de 40 à 60% des coûts de production, d’où l’importance d’optimiser les apports en fonction du potentiel au sein de ses parcelles. »

Trois phases, 100 euros/ha

Le service se compose de plusieurs phases : le passage d’un quad tous les 12m (durant l’hiver, vitesse de 20 km/h, soit 50ha en une demi-journée) pour analyser la conductivité des sols, sur trois horizons (0-50cm, 50cm-1m, 1m-1,5m), avec la réalisation de cartes d’hétérogénéité produites par Géocarta. Ensuite, un pédologue de Terrena interprète les cartes produites et réalise en fonction de celles-ci des analyses de sols dans la parcelle (en moyenne 1 pour 3 ha) : pH, matière organique, teneurs en phosphore, potasse, calcium, oligoéléments, granulométrie, charge en cailloux. Puis, un rapport est remis avec des cartes de résistivité, de teneurs, à l’agriculteur. Et enfin, l’ensemble des informations collectées sont entrées dans l’outil de calcul des conseils en fertilisation (Moteur de Calcul Wiuz Fertil), afin que l’agriculteur puisse réaliser de la modulation de dose en fertilisants, effluents, amendements et densités de semis. Prestation de base : 100 euros/ha.

Si les cartes de résistivité sont valables pour la vie de la parcelle, les analyses de sol pourront être renouvelées au bout de 4-5 ans, sur les mêmes positions GPS, afin de mesurer l’évolution des paramètres, termine Éva Béjaud, pour qui l’objectif de 10000 ha couverts par Fertilio e-RM à 5 ans est un objectif tout à fait tenable.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders