Imprimer
Commentaires
Génétique

Les variétés de pois et de féverole toujours plus performantes

Publié le 28/02/2020 - 11:03

La féverole est l'un des protéagineux dont le potentiel des nouvelles variétés a beaucoup progressé. © Pixel6TM

 

L’amélioration des variétés de pois et de féverole devient de plus en plus lisible dans les essais. Les résultats en pois d’hiver sont les plus spectaculaires. Mais le producteur ne profite pas toujours de ces progrès génétiques. Les variétés les plus cultivées ne sont pas celles qui sont les plus compétitives.

Selon le Geves et Terres Inovia, des progrès génétiques importants ont été réalisés en pois et féverole si l’on se réfère à une compilation de données cumulées parfois depuis 30 ans. Le pois d’hiver est sans conteste le grand gagnant. En 14 ans, les variétés ont gagné 10 à 12 q/ha sur le témoin Isard. Le gain en hauteur a été de 20 à 30 cm. Et le matériel aujourd’hui est très résistant au froid sans dépasser toutefois la performance d’Isard. En revanche, la teneur en protéines des variétés les plus récentes a tendance à baisser. Mais, selon le Geves, il n’existe pas de corrélation négative entre les forts rendements et les teneurs élevées en protéines.

 

+14 q/ha en pois de printemps sur 30 ans

En pois de printemps, les progrès mesurés sur 30 ans montrent une amélioration du rendement : +14 q/ha pour les variétés récentes par rapport à Kayanne inscrite en 2008. Toutefois, on note un fléchissement dans cette croissance. La hauteur à la récolte a aussi progressé de 30 à 40 cm. Le pouvoir couvrant du pois s’est amélioré de 3 points. Ainsi, les meilleures variétés couvrent jusqu’à 75% du sol. Enfin, des tests pour des usages en casserie indiquent que la résistance à la décoloration a fortement progressé comme pour la variété Crakerjack. Suite à de nombreuses années de recherche sur la résistance à aphanomyces, les sélectionneurs peuvent proposer aujourd’hui des variétés qui, en situation de parcelle faiblement contaminée, affichent des gains de rendements de 200% par rapport au témoin officiels du CTPS. Poséidon, Kagnotte et Karacter sont de celles-là.

 

De nouvelles variétés en féveroles d’hiver

En féverole d’hiver, le potentiel et la résistance aux maladies se trouvent améliorés mais Terre Inovia déplore que des variétés comme Axel qui apportent vraiment un plus ne soient pas plus diffusées (faible achat de semences certifiées). Terre Inovia rappelle qu’une nouveauté européenne est testée en 2020, qu’une autre variété est potentiellement inscriptible pour 2020 et que quatre nouvelles demandes d’inscription viennent d’être effectuées.

 

L’inscription d’Axel en France a permis un gain moyen de 13% par rapport à la moyenne des essais soit environ +5,5q/ha, affirme Arnaud Van Boxson de Terres Inovia.

 

Toujours selon l’institut, la teneur en protéines des variétés les plus récentes est plus faible que par le passé mais le rendement protéines est plus important. Pour Axel par exemple il est de +5 q/ha d’après des calculs basés sur plus de 35 essais. Les nouveaux tests d’évaluation en condition contrôlée et en routine ont permis de mieux cerner l’ascochytose. La majorité des variétés sont désormais peu sensibles ou très peu sensibles mais cette maladie a régressé ces dernières années et est devenue peu impactante sur le rendement.

 

La féverole de printemps Expresso largement dépassée

En féverole de printemps, l’arrivée de Fanfare puis de Trumpet, Victus et Stella, les deux dernières variétés inscrites, a largement fait progresser le rendement et l’ont rendu plus régulier. Trumpet par exemple a permis une augmentation de 5% du rendement. De même, les teneurs en protéines ont augmenté. Victus a ainsi 0,7% de protéines en plus qu’Expresso. Le rendement protéines a lui aussi évolué favorablement, de 0,7 q/ha sur Expresso. Pour l’alimentation des volailles, des variétés à faibles teneurs en vicine-convicine existent aujourd’hui comme Victus ou Tiffany. Mais comme pour les féveroles d’hiver, les variétés cultivées ne sont pas celles qui comportent le plus de progrès génétiques. Ce constat est toutefois moins prononcé qu’en féverole de printemps.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders