Imprimer
Commentaires
Gestion du sol

Les nématodes au cœur du réseau des organismes du sol

Publié le 03/02/2022 - 10:30

Les analyses biologiques de sol réalisées par le laboratoire Elisol Environnement établissent un recensement des populations de nématodes libres, dont l’abondance et la diversité sont gages d’un bon fonctionnement de la vie biologique du sol. Sur la photo

Très abondants, de l’ordre du million d’individus par m², les nématodes sont présents dans tous les sols. Bien qu'ils soient connus en tant que parasites des cultures, la majorité des espèces est pourtant bénéfique au fonctionnement biologique du sol.

"Il faut bien faire la distinction entre les nématodes phytoparasites, qui parasitent les racines, et les nématodes libres du sol, non parasites et tous bénéfiques, se nourrissant de bactéries, de champignons ou d’autres organismes du sol, explique Camille Chauvin, ingénieur de recherche au sein du laboratoire Elisol Environnement. Chaque espèce de nématode dispose d’un régime alimentaire qui lui est propre et qui joue un rôle capital dans le fonctionnement et la chaîne alimentaire du sol."

Les nématodes ne sont pas que des parasites

Dans le sol, la présence de nématodes parasites de certaines cultures (betteraves, colza, etc.) est tout à fait normale. Elle devient problématique lorsqu’elle dépasse le seuil de nuisibilité. "Il n’existe pas de moyen de les éradiquer, indique Camille Chauvin. La rotation des cultures, la présence de plantes non-hôtes et/ou nématicides, en limitant l’accès aux ressources alimentaires de ces parasites, sont en revanche un moyen de limiter leur nombre et leur impact."

Contrairement à leurs homologues parasites, les nématodes dits bénéfiques rendent de multiples services au fonctionnement du sol sans pour autant être néfastes pour les cultures. Pour entretenir ces populations, il convient d’agir sur:

- la fertilisation, en favorisant davantage de produits organiques;

- la réduction du travail du sol, qui perturbe les habitats, entraînant parfois la mort d’organismes sensibles situés en amont de la chaîne alimentaire;

- la diversification de la rotation, pour favoriser la diversité des organismes du sol, y compris celle des nématodes;

- la couverture du sol, en évitant les sols nus. Sans plante pour produire de la matière organique, la teneur en carbone du sol diminue, avec pour conséquence, entre autres, le déclin de l’activité biologique dans son ensemble;

- la limitation des produits phytosanitaires, même si leur impact sur les nématodes libres est peu étudié à l’heure actuelle.

Des analyses biologiques pour comprendre le sol

Pour un coût de 316 euros, Elisol Environnement propose une analyse biologique avec l’étude de la nématofaune. Actuellement, il est le seul laboratoire français à proposer ce type d’analyse, qui fournit aux agriculteurs des indications sur le niveau d’activité et de fertilité biologique du sol, sur le niveau de diversité fonctionnelle (chaîne alimentaire), mais aussi sur le patrimoine biologique du sol avec une information sur l’activité bactérienne, fongique et phytoparasitaire.

L'analyse de la nématofaune prend en compte l'abondance et la diversité des nématodes (bactérivores, fongivores, prédateurs, phytophages). Chaque groupe fonctionnel joue un rôle essentiel dans le fonctionnement biologique des sols et la régulation des mic

Le protocole d’échantillonnage de terre est identique à celui d’une analyse physico-chimique, si ce n’est que l’échantillon doit être envoyé rapidement au laboratoire afin que les nématodes soient vivants à la réception. "Les résultats d’analyse nous permettent d’établir un lien entre la communauté de nématodes présente et les usages du sol. Les nématodes servent de bio-indicateurs pour calculer un indice de complexité de la chaîne trophique qui caractérise le fonctionnement biologique du sol par une approche globale. Un indice faible peut signifier que le fonctionnement biologique est perturbé. Dans ce cas, il conviendra d’analyser tous les facteurs qui en sont potentiellement responsables: le climat, le travail du sol, l’utilisation de biocides ou la couverture du sol", souligne Camille Chauvin.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders