Imprimer
Commentaires
Production de semences

Les légumineuses porte-graines, quelques recommandations pour ces productions délicates

Publié le 08/04/2022 - 09:24

La performance d’un couvert passe par une implantation réussie, avec une semence de qualité. Crédit: agrarmotive/Adobe Stock

Les légumineuses porte-graines sont des cultures à forte valeur ajoutée soumises à certaines contraintes. Produire une semence de qualité demande de l’expertise à tous les niveaux, depuis le champ jusqu'au stockage.

Quelles sont les règles à bien respecter pour la production de semences ? 

  • Contrôler les adventices au champ pour que la semence soit pure une fois récoltée. Les normes de pureté spécifique sont strictes et propres à chaque espèce. À titre d’exemple, la pureté spécifique de la lentille est de 97%, contre 99% pour le soja. Pour répondre à ces exigences, le producteur peut agir en désherbant sa parcelle, en réglant correctement sa moissonneuse et en triant la récolte.
  • Protéger la semence contre les pathogènes qui infectent sa faculté germinative ou son taux de germination dans le cas de bioagresseurs. Par exemple, plus une semence de féverole est bruchée, plus son taux de germination est affecté.
  • Irriguer la culture pour viser un PMG élevé de la légumineuse, afin d’assurer une bonne faculté germinative. Selon les espèces, les besoins ne sont pas les mêmes. Une lentille, une luzerne ou une fétuque élevée ont des exigences en matière de fréquence d’irrigation moins élevées qu’un trèfle violet ou une vesce, voire un haricot, très sensible au stress hydrique.
  • Récolter en tenant compte de l’humidité du grain. Par la suite, celle-ci influence l’expression de la faculté germinative de la semence. Par exemple, lorsqu’un pois est récolté à 18% d’humidité, sa faculté germinative est optimale, alors que récolté plus sec, elle est plus faible. L’humidité conditionne également la sensibilité de la graine aux chocs lors de la récolte.
  • Conserver correctement la récolte pour préserver sa faculté germinative. Selon le degré d’humidité des graines récoltées, il convient d’adapter le pilotage de la ventilation et de la température au stockage.

Qualité germinative et rapidité d’émergence

Trois étapes conditionnent l’émergence de la graine: l’imbibition, la germination, puis la croissance de la plantule. Au champ, pour lever rapidement, une semence a besoin d’humidité et de température avec un niveau d’exigence qui varie selon l’espèce. Par exemple, les féveroles ou les vesces velues sont capables de germer à des températures relativement basses avec une humidité plutôt élevée, alors que la phacélie ou le moha ont des besoins inverses.

En fonction de la taille des graines, les exigences de travail du sol et de préparation du lit de semences sont également variables. Par sa petite taille, une graine de soja est mieux adaptée aux techniques simplifiées qu’une graine de lupin, plus grosse, pour laquelle le labour est souvent recommandé avant le semis. Dans tous les cas, le milieu doit favoriser la croissance rapide de la jeune plantule afin qu’elle soit moins sensible aux attaques des bioagresseurs tels que la mouche du semis ou certains champignons (sensibilité plus ou moins marquée selon les espèces cultivées).

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders