Imprimer
Commentaires
Colza

La cylindrosporiose revient

Publié le 09/12/2016 - 13:00

Je provoque la déformation des siliques qui arborent alors une forme arquée et des taches diffuses beiges sur leur épiderme avec un craquèlement à l’aspect liégeux. Le pédoncule peut également voir apparaître des nécroses liégeuses. Sur les feuilles, j’occasionne des décolorations souvent situées à l’endroit où l’eau stagne sur le limbe. Quand je suis présente, on peut observer une déformation des feuilles et l’apparition de taches beiges à fauves de type brûlure à l’aspect liégeux. Quand une plante est atteinte de mes maux, les tiges sont marquées de taches allongées, beiges à marron clair, avec des fendillements transversaux à l’aspect liégeux également. Partout sur la plante on peut alors apercevoir des acervules (points blancs ou noirs). Qui suis-je ? Voici la définition que Julien Lepers aurait pu donner de la cylindrosporiose du temps où il animait Question pour un champion.

Mais pourquoi une telle définition en fin d’année 2016. Tout simplement parce que la maladie a fait son grand retour dans la moitié nord de la France comme Terres Inovia a pu le préciser lors de ses réunions techniques régionales de fin d’année.

Colza : la cylindrosporiose revient. © H. Grare / Pixel Image

 

Un retour en force en 2016

La maladie a occasionné des dégâts importants dans le milieu des années 1980 dans le nord-est de la France. La fréquence des attaques avait été fortement réduite jusqu’à aujourd’hui grâce à l’amélioration du comportement des variétés. Mais les conditions de l’année 2016 ont joué en sa faveur. De fait, elle était présente dans les zones historiques en 2016. Les conditions plutôt froides et humides du printemps 2016 ont favorisé son développement qui est optimal à 15°C pour la germination des conidies et leur pénétration dans la cuticule. Le mycélium de son côté a une capacité de développement à des températures basses (jusque -10°C). La pluie est un facteur aggravant qui joue un très grand rôle car elle participe à la dissémination des conidies. Elle conditionne fortement les potentielles pertes de rendement pouvant aller jusqu’à 10 q/ha pour les attaques les plus sévères.

Au-delà du fait que la maladie était relativement absente des parcelles de colza jusqu’à maintenant, ce qui induit donc une moindre vigilance de la part des producteurs, elle est aussi très difficile à reconnaître. Aurore Baillet, ingénieure régionale de la région Est, confirme la difficulté d’identification :

En l’absence d’acervule sur feuilles, le risque de confusion avec une autre maladie est important. En cas de doute, il est donc conseillé de placer des feuilles dans un sac en plastique gonflé à la bouche qui fera office de chambre humide pour vérifier la présence ou non d’acervules. Une méthode de diagnostic qui peut éviter une reconnaissance tardive de la maladie comme c’est encore trop souvent le cas.

 

Déjà deux leviers agronomiques

Avant même d’imaginer la moindre intervention phytosanitaire contre la maladie déclarée, il existe deux mesures préventives contre la maladie dont le fond d’inoculum a été reconstitué en 2016. La première des vigilances est de réduire le risque de contamination entre une parcelle récoltée et une autre nouvellement implantée comme l’indique l’ingénieure régional :

La destruction et l’enfouissement systématiques des résidus de récolte de colza dans un rayon de 500 m autour de la parcelle nouvellement emblavée réduit systématiquement la proportion de plantes atteintes dans le champ. La gestion des pailles est un levier de lutte important contre la cylindrosporiose.

Le second moyen de lutte, qui est en réalité le premier, est la tolérance variétale rappelle Aurore Baillet :

Suite à la réévaluation du comportement de 66 variétés face à la cylindrosporiose par Terres Inovia en 2016, nous avons pu mettre en avant que plus de la moitié des variétés (54%) étaient sensibles (6%) ou assez sensibles (48%) à la cylindrosporiose. Il est donc important que la maladie redevienne un enjeu de sélection et de choix variétal.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders