Imprimer
Commentaires
Pulvérisation

Garder la dérive sous contrôle

Publié le 17/10/2016 - 11:16

Le professionnalisme et la gestion des phyto font bon ménage, c’est un fait. Un professionnalisme qui vise à réduire les pertes accidentelles à toutes les étapes du chantier de traitement, avec une triple performance à la clé. Performance économique, car lorsque des euros sont dépensés pour un traitement, il est éminemment satisfaisant de savoir que le produit va à la cible et se montre efficace. Performance environnementale également, car avec moins de fuites de produits, c’est le milieu qui est préservé, milieu proche de l’agriculteur et de sa famille, mais aussi plus éloigné avec les passages possibles dans l’eau et dans l’air. Ce dernier compartiment pourrait même être fortement suivi à court terme, car les pollutions de l’air de tous types font l’objet d’une surveillance accrue. Performance sociale enfin, celle qui portera une meilleure image du métier.

Garder la dérive sous contrôle. © C. Poulain/Pixel image

Savoir-faire technique

Contrôler la dérive débute bien avant le traitement en lui-même : cela questionne en premier lieu la justesse de la décision du passage, en partie liée au contexte agronomique sur l’exploitation, puis les bonnes conditions de passage, et enfin le choix d’outils appropriés.

Parmi ces outils, les buses sont au premier plan. Mais un compromis doit alors être trouvé entre réduction de la dérive et couverture de la cible. Et encore faut-il rajouter à cette équation les exigences de la réglementation. Celles-ci concernent les fameuses zones non traitées (ZNT). Pour les réduire, seuls les dispositifs homologués capables de diviser par trois la dérive peuvent être utilisés : ce sont les buses antidérive. Hors de ce cas de figure, il est également possible d’agir sur la dérive avec des buses classiques : il faut alors jouer avec la pression d'application, le calibre de la buse… et les adapter aussi au type d'intervention et de produit, de contact ou systémique par exemple.

Un autre outil réside dans les adjuvants. Ceux qui agissent sur la dérive sont identifiés par la fonctionnalité «amélioration de la qualité de pulvérisation». Ils réduisent la dérive en limitant la formation des gouttes fines en sortie de buse. Cette catégorie d’adjuvants améliore également la rétention des grosses gouttes sur la cible ce qui en fait aussi des compléments intéressants aux buses antidérive.

cu693.png
 

 

Vaste sujet donc que celui de la réduction de la dérive, qui mobilise un certain nombre de savoir-faire techniques ! Vous en découvrirez les approfondissements dans le dossier du Cultivar d’octobre ! Bonne lecture !

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders