Imprimer
Commentaires
Conjoncture biocarburants

Éthanol et biodiesel sont pénalisés par les tensions commerciales

Publié le 18/10/2019 - 09:41

Éthanol et biodiesel sont pénalisés par les tensions commerciales

Dans sa note de conjoncture de septembre sur les biocarburants, FranceAgriMer revient sur les principaux points de tension sur les marchés de l’éthanol et du biodiesel. L’actualité est bien évidemment dominée par les tensions commerciales sino-américaines ainsi que par la réintroduction des mesures antidumping sur le biodiesel argentin et indonésien par les Européens.

Concernant le marché de l’éthanol aux USA, la note revient sur les exemptions accordées aux raffineurs quant à leur obligation d’incorporation. Notons aussi que le gouvernement a décidé d’autoriser la vente d’E-15 (15% d’éthanol) toute l’année désormais, alors qu’elle était sous le coup d’une interdiction dans certains États pendant la période estivale pour des raisons environnementales. La note précise que les "big oil", opposés à cette mesure, ont saisi la justice.

Du côté du Brésil, le programme Renovabio devrait être mis en œuvre d’ici à la fin de l’année. Ce programme prévoit notamment de réduire de 43 % les émissions de gaz à effet de serre dans les transports. Dans un contexte mondial de prix du sucre déprécié, le brésil arbitre en faveur de l’éthanol pour sa production de canne à sucre.

Enfin toujours concernant l’éthanol, la Chine s’approvisionne au Pakistan pour compenser l’origine américaine. On sait que les ambitions chinoises sont importantes, 10% d’incorporation en 2020, alors qu’il n’est aujourd’hui en 2019 que de 2,5% précise FranceAgriMer. Pour ses approvisionnements en huile, la Chine fait la part belle à l’huile du soja en provenance du Brésil tandis que la part du soja américain a chuté à 8 % (de juin 2018 à mars 2019) contre 34 % auparavant. La Chine a par ailleurs signé des accords pour augmenter ses importations d’huile de palme en provenance de la Malaisie.

En début d’année 2019, l’UE a réintroduit ses droits antisubventions sur les importations de biodiesel argentin. Les exportateurs se sont entendus avec les Européens, ils s’engagent à limiter les volumes vendus à l’UE avec un prix minimal, au-delà, les droits anti-dumping s’appliquent. "Ainsi l’association des producteurs de biocarburants argentins a autorisé 8 producteurs à exporter, l’association se charge de répartir les quotas entre eux", indique la note de FranceAgriMer.

L’Argentine tente de négocier les mêmes dispositifs avec les États-Unis qui appliquent aussi des mesures antidumping. Vis-à-vis de l’Indonésie, l’UE a aussi rétabli des taxes pour quatre mois, et selon les résultats de l’enquête, elle se donne la possibilité d’imposer définitivement ces mesures.

Concernant l’huile de palme, l’UE prévoit de mettre au ban d’ici 2030 les biocarburants comme l’huile de palme, en raison des préoccupations environnementales qu’elle suscite. Indonésie et Malaisie envisagent de contester ce projet auprès de l’OMC. La note conclut sur le fait que ces pays cherchent à encourager la consommation domestique de biodiesel par différents plans nationaux, le développement des exportations vers l’Afrique, la Chine ou encore l’Arabie saoudite fait aussi partie des priorités pour compenser le débouché européen.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders