Imprimer
Commentaires
Lutte contre les ravageurs

Des leviers agronomiques efficaces pour lutter contre les ravageurs du colza à l'automne

Publié le 20/11/2018 - 15:12

Le choix de la date de semis et de la variété sont des critères essentiels pour lutter contre les insectes ravageurs du colza à l'automne. Plus la plante est développée, moins elle sera sensible, un semis précoce avec un hybride adapté est la meilleure des stratégies. 

Crédit Dekalb. Essais à Poitiers d'un décalage de semis d'une semaine

La qualité d’implantation d’une parcelle de colza va largement contribuer à lutter contre les insectes d’automne. C’est pourquoi, DEKALB avec l’aide d’agriculteurs partenaires a décidé de mettre en place des plateformes agronomiques pour mettre en évidence les bénéfices et les synergies entre différentes stratégies de lutte.

 

Le choix de la date de semis est le premier levier de la lutte 

Comme vous le savez, l'altise d’hiver est le principal ravageur du colza. Les grosses altises (ou altises d’hiver) sont des coléoptères de 3 à 5mm qui apparaissent par vol dans les cultures de colza. Ces vols sont observés chaque année aux alentours du 20 septembre. Une fois dans les cultures, les adultes perdent leur capacité à voler et passent le plus clair de leurs nuits à se nourrir des cotylédons des colzas sur lesquels ils ont jeté leur dévolu.

Les altises d’hiver adultes peuvent faire des dégâts considérables dans les colzas, surtout lorsque ceux-ci sont attaqués avant le stade 4 feuilles. Pendant cette phase précoce du cycle, les colzas ont un appareil foliaire peu développé et les morsures peuvent être très préjudiciables. Passé ce stade, les colzas peuvent supporter les morsures.

 

Atteindre le stade 4 feuilles avant le 20 septembre

L’objectif est donc d’atteindre le stade 4 feuilles minimum avant le 20 septembre pour avoir des colzas suffisamment robustes lorsque les premières altises arriveront. Il convient donc de viser une levée avant le 1er septembre. Terre Inovia donne chaque année les dates de semis recommandées par zone géographique, et celles-ci doivent évidemment être raisonnées en fonction du type de sol, de la méthode semis envisagée et de la pression insecte.

Depuis plusieurs années DEKALB mène, avec des agriculteurs partenaires, des expérimentations aux champs sur les dates de semis. Nous observons un bénéfice net pour les semis précoces par rapport aux semis tardifs.  Ceci est particulièrement vrai dans les zones à forte pression altises et charançons. Dans ces zones, nos observations au champ nous amènent à constater un réel bénéfice pour les semis réalisés aux alentours du 15 – 20 août.

Semer à la bonne date et adapter son choix variétal aux conditions

Début octobre, Météo France indiquait que la France avait connu ses 9 premiers mois de l'année les plus chauds depuis 1900.  Cette situation exceptionnelle ne doit pas  faire oublier qu’il suffit de 5 à 10 mm de pluie pour faire lever un colza. Compte tenu de l’impact des ravageurs automnaux si le stade 4 feuilles n’est pas atteint avant les premiers vols, il est primordial de semer à la bonne date, même s’il fait sec.

Sur les plateformes sont testés différents profils de variétés afin de pouvoir recommander celles qui sont les plus appropriées en fonction des dates de semis. Lors d’un semis précoce il est important de choisir un hybride qui aura une croissance continue avant hiver et peu sensible à l’élongation pour passer l’hiver en sécurité. Le froid hivernal peut en effet faire de gros dégâts comme en 2012 ou des milliers d’hectares de colza élongués avaient été détruits par le gel.

À l’inverse, en cas de semis tardif il est judicieux de choisir un hybride a forte vigueur, qui sera capable d’atteindre un développement suffisant avant l’hiver. La tolérance à l’élongation sera là aussi clef pour que l’hiver se passe au mieux.

crédit: Dekalb

Le saviez-vous : L’élongation en colza peut être fatale

Une élongation avant hiver fragilise fortement la plante notamment en cas d’arrivée rapide du froid (<-9°C). Les dégâts de gel peuvent aller jusqu’à la destruction totale des parcelles, comme en 2012. Des plantes élonguées présentent aussi une sensibilité accrue au phoma. Pour prévenir ces dégâts, le choix variétal est clef pour prévenir l’élongation. Sur cette photo, à gauche une variété hybride de DEKALB et à droite une variété concurrente. La plante est élonguée au même stade, la distance entre le collet et l'apex trop importante. 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders