Imprimer
Commentaires
Betteraves à sucre

Strobilurines et triazoles, la cercosporiose fait de la résistance

Publié le 24/01/2022 - 11:04

 

L’Institut technique de la betterave (ITB) communique sur les premiers résultats d’une étude menée en collaboration avec l’Inrae et l’Anses sur la cercosporiose de la betterave à sucre. Cette étude menée dans le cadre du projet Recife avait pour objectif d’évaluer les niveaux de résistance des différentes souches de cercosporiose vis-à-vis des fongicides, et notamment les solutions à base de strobilurines et triazoles.

En 2019 et 2020, 144 échantillons ont été prélevés sur l’ensemble des zones de production de betteraves. Il ressort que la totalité des échantillons analysés a présenté une résistance aux strobilurines.

Et concernant les triazoles, des tests biologiques de croissance ont montré que la majorité des souches montre une résistance croisée entre les différentes triazoles. Les tests biologiques de croissance mesurent l’inhibition de la croissance du champignon soumis à différentes doses de fongicides, en comparaison à un témoin sans fongicide. Concrètement, c’est le paramètre CI50 qui est retenu, à savoir la dose de fongicide à laquelle la croissance est inhibée à 50% après 20 jours. Sur la base de ce test, en plus de la résistance croisée, les différentes spores par souche de cercosporiose montrent aussi des niveaux de résistance variés. Cela suggère qu’au sein d’une même parcelle, la gestion du risque est aussi rendue compliquée par ces différents niveaux de résistance.

Lors de la dernière campagne, les attaques de cercosporiose ont été tardives, deuxième décade de juillet, mais l’évolution de la maladie a été rapide avec le retour des conditions météorologiques favorables.

Le levier variétal constitue un élément clé de la lutte contre cette maladie. Et d’une année sur l’autre, l’historique de la parcelle par rapport à ce risque sanitaire doit donc faire partie des éléments à prendre en compte.

La cercosporiose devient une problématique majeure pour certains producteurs et peut engendrer une perte de rendement non négligeable. Certains ont aussi recours au cuivre pour prévenir la maladie avec des résultats qui peuvent s’avérer satisfaisants.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders