Imprimer
Commentaires
EARL du Point du Jour, Jarzé (Maine-et-Loire)

Se lancer dans le blé dur pour en faire des pâtes

Publié le 03/11/2014 - 12:19

Après 10 ans passés comme conseiller machinisme à l’Union des Cuma des Pays-de-la-Loire, François Cornuault a rejoint il y a un an l’EARL du Point du Jour à 20 km d’Angers, pour entamer une production de pâtes bio artisanales. Jusque-là, l’exploitation ne produisait pas de blé dur. Sur les 250 ha de SAU, seulement 80 ha sont cultivés en céréales, maïs, tournesol et luzerne ; le reste correspond aux prairies destinées aux bovins de l’exploitation.

En mars 2013, 2 ha de blé dur sont semés pour le lancement du projet. Pour comparer les variétés, les agriculteurs emblavent 1 ha de Joyau et 1 ha de Miradoux. La récolte est faible avec une moyenne de 7 q/ha, malgré des grains bien formés au départ et une absence de maladie.

Miradoux, la plus rustique des variétés modernes, a donné de meilleurs résultats que Joyau, d’où notre choix de ne produire que cette variété l’année suivante, précise l’agriculteur.

Courant novembre 2013, 15 ha de Miradoux sont ainsi semés. Outre la présence de rouille dans les parcelles, les conditions pluvieuses de l’été 2014 ont favorisé l’enherbement. Au final, les rendements se situaient cette année entre 15 et 20 q/ha.

Avant d’arriver au moulin, le blé est brossé et trié pour enlever les impuretés, puis stockés en silo ven-tilé.

Pour la campagne 2014-2015, l’EARL souhaite semer 11 ha de Miradoux courant novembre et 1 ha au printemps, en mars 2015.

En semant au printemps, les agriculteurs conventionnels arrivent à éviter un fongicide. Nous allons donc tester, d’autant plus que nos premiers semis en mars 2013 n’ont pas été touchés par la maladie !

Des variétés anciennes de blé poulard vont aussi être testées cet automne. Ces variétés, plus hautes, permettraient de limiter la pression des adventices dans les parcelles, explique François Cornuault. D’ici deux ans, l’objectif est de récolter 15 tonnes de blés dur par an, pour produire 8 à 10 tonnes de pâtes.

Pour François Cornuault, la concrétisation du projet est viable grâce à l’entraide entre les trois associés de l’EARL

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders