Imprimer
Commentaires
Soja pour l'alimentation animale

Une étude sur la qualité des graines

Publié le 18/09/2015 - 10:03

128693_eg.jpg
En 2014, Terres Univia a confié à Terres Inovia (auparavant le Cetiom), la réalisation d’une enquête sur la qualité des graines de soja français afin d’accompagner la mise en place de filières pour l’alimentation animale.

184 échantillons ont été collectés lors de la livraison au silo auprès de 8 opérateurs (Bourgogne du Sud, La Dauphinoise, Dijon Céréales, Interval, Terres d’Alliances, Terres du Sud, Val de Gascogne, Vivadour) dans les bassins de production traditionnels du Sud-Ouest et de l’Est. Terres Inovia a complété ces données auprès de producteurs de l’Ouest.

  • 48% des échantillons collectés sont à destination de l'alimentation animale et constituent la base de l'analyse présentée;
  • 16% à destination de l'alimentation humaine;
  • 10% à destination de la production de semences;
  • 26 % non renseignés.
Une conduite en sec grâce à la campagne pluvieuse

Près des deux tiers des sojas collectés pour le débouché animal ont été conduits en sec, cette proportion s’expliquant en partie par la campagne très pluvieuse de 2014. 44% des échantillons proviennent de sols profonds et 17% de sols superficiels.

Sur l'ensemble des trois bassins, la variété ES Mentor constitue 26% des échantillons et Sigalia 15%.

  • Dans l'Est, les principales variétés sont Es Mentor et Sigalia;
  • Dans le Sud-Ouest: Fukui et Isidor;
  • Dans le bassin Ouest: ES Mentor et Amphor.

Voici les principaux résultats de cette étude :

Les sojas échantillonnés ont globalement été récoltés très propres (norme de commercialisation = 2% d’impuretés). Les impuretés sont cependant plus élevées dans le bassin Est, reflet des enherbements mal maîtrisés et des conditions de récoltes délicates. La fin de cycle chaude et sèche a permis de récolter des grains secs, inférieurs à la norme de commercialisation de 14% d’humidité.

Teneur en protéines en progression

La production à destination animale, de part les variétés utilisées, ne présente pas de teneurs en protéines supérieures à 47% de la MS.

La tranche 41-44% de protéines concentre 48% des échantillons. La teneur en protéines moyenne des échantillons collectés s'établit à 42,3% de la MS (35,5% aux normes).

L’évolution génétique des variétés cultivées en France a permis un bond en avant de la teneur en protéines des graines de soja. Ce progrès s'exprime par une moyenne significativement plus élevée des graines échantillonnées en 2014 par rapport à celles des enquêtes 1995 et de 1998. Depuis l'enquête de 2000, la teneur en protéines a moins progressé, dans des proportions qui restent à définir.

Par rapport à des références de collecte nord-américaine (39,5% de la MS aux USA et 40,6% de la MS au Canada, tous grades confondus), les graines françaises de soja échantillonnées en 2014 affichent des teneurs en protéines un peu meilleures qu'il conviendra de confirmer.

Teneur en huile en légère baisse

La teneur en huile moyenne sur la totalité des échantillons à débouché animal est de 20,6% de la MS (17,3% aux normes).

La teneur en huile des graines de soja collectées en 2014 est en deçà des références d'enquêtes précédentes, notamment de celles de la récolte 2000 qui présentait 2,2 points de plus.

Retrouvez les résultats par bassin de productions Est, Ouest et Sud-Ouest dans le document complet.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders