Imprimer
Commentaires
Pratiques

Terrena Poitou prône le désherbage mécanique

Publié le 26/05/2016 - 12:40

Une trentaine d’agriculteurs était attendue ce mardi 24 mai 2016 à Ouzilly-Vignolles dans le Nord-Vienne, pour ce premier après-midi technique sur le désherbage mécanique organisé par Terrena Poitou, et co-financé par l'Onema. Au final, près de 60 agriculteurs étaient présents. Cette journée est également prévue en Deux-Sèvres, le 25 mai. Objectif de la coopérative : former les agriculteurs à une gestion globale de l’enherbement, en réduisant le recours aux intrants, comme l’a souligné Philippe Villain, président de Terrena Poitou et agriculteur à Loudun (86) :

Les consommateurs sont de plus en plus demandeurs de démarches respectueuses de l’environnement, utilisant moins de phyto. Avec les solutions de la Nouvelle Agriculture, nous apportons aux agriculteurs des réponses, pour maintenir les rendements en réduisant leur recours aux intrants chimiques. La marque NA en poulet, porc, lapin permet ensuite de mieux valoriser nos produits dans la grande distribution, essentiellement dans les Super U. Des boulangers travaillent également avec de la farine NA pour proposer des baguettes NA. D’ici 2020, l’objectif serait d’entraîner la moitié des adhérents de Terrena dans la démarche Nouvelle Agriculture.

De gauche à droite : Jérôme Caillé administrateur Terrena Poitou, Cyril Bigot conseiller agronomie, Philippe Villain président Terrena Poitou et l'agriculteur chez qui a eu lieu la journée technique. Photo O. Lévêque/Pixel Image

Trois ateliers étaient proposés : l’anticipation de la problématique enherbement, par les rotations et le travail du sol ; le réglage des outils mécaniques de désherbage (houe rotative, herse étrille et bineuse) ; et enfin la complémentarité entre désherbage chimique et mécanique. En faisant des économies sur leurs intrants, cela peut aider à investir dans les outils de désherbage mécanique, a évoqué Cyril Bigot, conseiller en agronomie chez Terrena :

Les contraintes réglementaires imposent de plus en plus de réduire l’emploi de produits phyto. Les solutions de désherbage mécanique sont donc de plus en plus pertinentes. Cela passe par de la formation, de l’accompagnement, d’où l’organisation de journées comme celle-là.

Terrena Poitou prône le désherbage mécanique. Photo O. Lévêque/Pixel Image

Amortir l'investissement

Jérôme Caillé, agriculteur dans les Deux-Sèvres sur 100 ha de céréales bio et éleveur de poulets bio, et administrateur Terrena Poitou, a pu partager son expérience :

Je possède sur mon exploitation une houe rotative, une herse étrille et une bineuse. Ces trois outils sont complémentaires, et me permettent de maîtriser l’enherbement, dans le cadre d’une approche système plus large. Nous sentons une vraie dynamique sur le sujet du désherbage mécanique. Les concessionnaires du coin nous disent avoir de plus en plus de demandes pour ces matériels. Aujourd’hui, nous avions invité des adhérents Terrena Poitou potentiellement intéressés par la thématique. Être en petit groupe permet de mieux partager ses expériences. Parmi les présents, il y a quelques agriculteurs bio, mais surtout des conventionnels qui souhaitent obtenir des informations, des conseils, pour franchir le pas, ou compléter leur parc matériel avec de nouveaux outils. Si les bineuses sont surtout adaptées au maïs et au tournesol chez nous, les herses étrilles et houes rotatives peuvent être passées sans problème dans les céréales au stade épis 1 cm, pour désherber, ou en sortie hiver pour démarrer la minéralisation. Certains tentent même de passer ces outils dans les colzas. Cela permet d’amortir le matériel !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders