Imprimer
Commentaires
Erratum

Soja et tournesol ne sont pas des brassicacées

Publié le 09/02/2018 - 14:23

 

Soja et tournesol, des brassicacées ? C’est ce que nous avons malencontreusement publié dans le magazine Cultivar Leaders de février 2018. Il s’agit évidemment d’une erreur d’inattention de notre journaliste, qui n’enlève en rien à la qualité de ce dossier sur l’allélopathie. Seulement, le tournesol est une astéracée, et le soja, une fabacée. Mille excuses !

Voici l'encadré en bonne et due forme ! 

 

Tournesol et soja : limiter le tournesol dans les couverts

Le tournesol est considéré comme la plus importante des plantes allélopathiques. Il peut être phytotoxique pour les plantes qui le suivent dans la rotation. Huit cultivars ont ainsi démontré leur efficacité contre les problèmes d’adventices dans le blé suivant. Ces cultivars ont engendré une baisse de densité d’adventices de 10% à 87% et de 34% à 81% de la biomasse, engendrant une hausse du rendement en blé. En végétation, les racines de tournesol émettent des composés qui inhibent la germination des adventices sur un rayon de plusieurs centimètres. Dans la rotation, des résidus de tournesol incorporés au sol inhibent la croissance du sorgho, du cyamopse à quatre ailes, du maïs et de plusieurs espèces de millet. Il est donc important « de ne pas abuser du tournesol dans les mélanges multi-espèces de couvert avant semis de la culture d’intérêt. Il est intéressant pour le nettoyage mais la libération de composés lors de sa décomposition peut pénaliser la culture suivante », indiquait un article scientifique. Enfin, des extraits aqueux de résidus de tournesol ont inhibé la germination et la levée de digitaire sanguine et d’amaranthe réfléchie après pulvérisation.

Quant au soja, producteur de plusieurs composés allélopathiques, il peut inhiber la croissance racinaire du blé jusqu’à 30%, et la croissance des tissus jusqu’à 45%. Des extraits aqueux de résidus de soja ont fortement réduit la taille des racines et des tiges de la luzerne. Le soja en végétation est également capable d’inhiber la germination des graines et la croissance du seigle et du sorgho d’Alep. Enfin, des essais soja-panic des marais ont enregistré une baisse de la taille et de la biomasse du panic des marais à hauteur de 94%.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders