Imprimer
Commentaires
Biodiversité

Quand les bordures de champs deviennent un champ d’expérimentation

Publié le 16/10/2020 - 14:49

Le réseau Agrifaune a mis en place un plan de gestion communal pour gérer au mieux les bords de champs

Depuis 2012, le réseau Agrifaune expérimente, au niveau communal, la gestion des bordures de champs, un habitat semi-naturel idéal pour le refuge de la faune et de la flore sauvages en zone céréalières, mais aussi parce que les bords de champs jouent un rôle positif dans la limite de l’érosion, le ruissellement et la qualité esthétique des paysages.

Dans le cadre du 3e forum biodiversité et économie et des 10es assises des espaces naturels et biodiversité qui se sont déroulés à Massy (Essonne), les résultats du réseau Agrifaune concernant les bords de champs ont été exposés par webinaire. C’est l’un des cinq thèmes du réseau Agrifaune (gestion de l’entreculture, viticulture, machinisme et faune sauvage, pastoralisme et petite faune de montagne) qui réunit les chambres d’agriculture, la Fédération nationale des chasseurs, la FNSEA et l’Office français de la biodiversité. Au fur et à mesure des années, depuis 2006, le réseau s’est étoffé. Il est implanté dans 70 départements, dont une quinzaine est impliquée dans les travaux relatifs aux bords de champs, concerne 150 structures, 30 lycées agricoles et touche 170 conseillers sur le terrain.

L’engagement des quatre structures est renouvelé tous les cinq ans (prochain programme de 2021 à 2026). Ce qui donne la possibilité de multiplier les expérimentations, les échanges de pratiques, de construire des références techniques sur le terrain et de les diffuser. Le thème des bords de champ, cette zone qui se définit en bordure de parcelle ou de chemin, a été choisi parce qu’il représente la majorité des habitats semi-naturels (refuges pour la faune et la flore sauvages) en zones céréalières mais aussi parce qu’ils jouent un rôle positif dans la limite de l’érosion, le ruissellement et la qualité esthétique des paysages.

 

Une méthodologie déjà testée

En moyenne, les bords de champs d’une exploitation céréalière de 120 ha représentent 2 ha.

Une méthodologie a été mise en place et a donné lieu à un plan de gestion communal. Trois communes le pratiquent, celles de Tillay-le-Péneux (28), de Tilloy-et-Bellay (51) et de Pithiviers-le-Vieil (45). Ce plan comprend d’abord un état des lieux des bords de champ de la commune, de préférence réalisé en mai-juin. Selon différentes clés de détermination et du logiciel Ecobordure, qui permet de qualifier chaque bordure en fonction des espèces présentes, les résultats sont présentés à toutes les parties prenantes de la commune. Les zones à enjeux sont ciblées et les pratiques en cours évaluées. Il en résulte un plan de gestion territorial des pratiques pour chaque bord de champs, chemin et route afin d’optimiser la capacité d’accueil de la biodiversité.

 

Des préconisations précises

Plusieurs scénarios sont ainsi envisageables. Par exemple, si le recouvrement des bordures par la végétation est inférieur à 75%, avec présence d’adventices, il est préconisé de broyer la bordure avant montée à graines et de rehausser la hauteur de coupe de 15 cm pour protéger les couvées. Si, au contraire, la bordure en présente peu, un entretien mécanique en septembre-octobre sera privilégié afin de préserver les ressources en nectar et pollen et les couvées.

Selon Chloé Swiderski, de l’association Hommes et Territoire, pilote de ce projet :

 

Dans une bordure sans souci majeur d’adventices, 80% de la flore observée ne colonise jamais les parcelles cultivées.

 

Si la bordure est très dégradée, un re-semis est conseillé. Une dizaine de départements ont testé cette pratique. Des espèces sauvages identiques à celles observées localement sont choisies. En Beauce par exemple, une vingtaine d’espèces composent le mélange (grande marguerite, knautie des champs, mauve sauvage, millepertuis perforé, origan commun, petit boucage…). Il en résulte que, deux ans après le semis, le sol est recouvert, les adventices sont contrôlées et la diversité des espèces est augmentée.  

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders