Imprimer
Commentaires
Couverts permanents

Maintenir un couvert vivant sous les cultures

Publié le 27/07/2015 - 14:50

dsc_6196.jpg
Les couverts permanents ne doivent pas être confondus avec la couverture permanente des sols. Si les deux ont vocation à couvrir le sol le plus longtemps possible, la technique de couverture permanente des sols alterne des cultures de vente et des couverts végétaux détruits lors de l’implantation des cultures suivantes. La technique dite des couverts permanents ou semi-permanents a pour objectif de faire cohabiter les cultures de vente avec un couvert végétal qui se développera après la récolte des plantes d’intérêt. Cette approche permet notamment de s’assurer un très bon développement du couvert en interculture dont l’implantation en été peut être parfois délicate quand les conditions pédoclimatiques ne s’y prêtent pas. Implanter un couvert permanent c’est s’affranchir en partie de cette difficulté.

Associer les cultures à un couvert (souvent une légumineuse) c’est également lutter contre les adventices. Toutefois, la gestion du couvert sous la culture ne doit pas être prise à la légère. Si l’année d’implantation du couvert au même moment qu’une culture – souvent du colza – pose rarement de souci, calmer les ardeurs du couvert lors de l’implantation de la culture suivante est absolument nécessaire pour assurer une récolte. Gérer le couvert sans le détruire est tout l’enjeu de cette technique et ce sur quoi travaillent les instituts techniques actuellement.

Cultivar a réservé l’intégralité de son dossier technique du numéro de juillet/août à ce thème afin de faire le point sur les connaissances de cette technique.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders