Imprimer
Commentaires
Équipement technique

Lutter contre l’érosion dans les maïs

Publié le 22/09/2017 - 09:21

Dans certaines régions françaises, la lutte contre l’érosion commence à devenir une priorité. Ce phénomène est d’autant plus marquant lorsque des orages de printemps viennent frapper des cultures en ligne tout juste implantées.

Le combiné de semis est composé d’une rotative, d’un rouleau à barres adaptées et d’un semoir à disques. Photo Gilles Manssens.

Depuis plusieurs années, un projet baptisé Eruistop, soutenu par la Région wallonne, a permis de mettre en place des essais visant à limiter l’érosion dans les terres agricoles. Ces essais montrent que, moyennant une préparation du sol spécifique, l’érosion en culture de maïs peut être réduite par un facteur 10 lors des pluies orageuses de printemps, explique Gilles Manssens, du CIPF, le centre indépendant de promotion fourragère de Louvain-La-Neuve.

En comparaison de parcelles témoins (labour + 2 passages de rotative), le CIPF a évalué l’efficacité de techniques innovantes de préparation du sol, notamment deux se basant sur la création de monticules et de creux dans l’interligne. La plus efficace : un combiné de semis composé d’une rotative, d’un rouleau antiérosif et d’un semoir à disque, fruit d’une collaboration entre le CIPF et les ateliers de constructions mécaniques LSM. C’est la technique la plus prometteuse selon Gilles Manssens :

Dans chaque essai, ce système présente les meilleurs résultats en termes de réduction du ruissellement et de l’érosion sur terre labourée. Les rendements obtenus en 2014 et 2015 avec ce système ont été similaires voire légèrement supérieurs au témoin. Le ruissellement a été réduit de 6 à 7 fois en moyenne. La succession de monticules et de creux formés dans l’interligne permet de ralentir la vitesse de l’eau de ruissellement ce qui limite l’arrachement des particules de sols et favorise le dépôt des sédiments dans les cavités. Finalement, la charge en sédiments dans les eaux collectées en bas de parcelle (érosion) est jusqu’à 10 fois plus faible en réalisant une préparation du sol spécifique.

Au-delà de l’aspect érosion, l’utilisation de techniques antiérosives en culture de maïs permet aussi de réduire de manière très nette la perte en produits phytosanitaires grâce à la réduction des volumes d’eau ruisselée, complète Gilles Manssens.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders