Imprimer
Commentaires
Pulvérisation

L’injection directe repensée par Diimotion

Publié le 24/03/2017 - 13:00

Si elle est peu déployée sur le terrain, l’injection directe est une technique de pulvérisation qui est déjà ancienne. Son principal avantage réside dans le fait que la cuve du pulvérisateur ne reçoit jamais de bouillie phytosanitaire mais uniquement de l’eau claire. Les solutions phytosanitaires étant injectées dans l’eau claire juste avant que celle-ci ne soit propulsée dans la rampe, après la pompe principale du pulvérisateur.

Piix, système d'injection directe de Diimotion peut gérer jusqu'à cinq produits liquides en même temps ainsi que des poudres. © M. Lecourtier/Pixel image

Le principal inconvénient de la technique, a contrario, était jusqu’alors la gestion des poudres qui demandait un pré-trempage afin d’être traitées comme des liquides. Car les systèmes existants ne pouvaient pas les prendre en charge.

La société Diimotion, présente au dernier Sima, a peut-être trouvé la solution. En tout cas, son système PiiX breveté est capable d’injecter des poudres dans le système sans aucun traitement préalable. En fait, le système PiiX prépare régulièrement de mini-lots de bouillie concentrée en circulation continue qui sont ensuite injectés au plus près de la rampe pour être pulvérisés sur la cible. Le système mis en œuvre permet de doser des liquides de 20 ml/ha à près de 4 l/ha indépendamment de leur viscosité selon la start-up. Les poudres peuvent, quant à elles, être prises en charge pour des doses allant de 10 à 200 g/ha.

Directement du bidon à la plante

Le système peut prendre en charge de deux à cinq produits liquides simultanément – produits phytosanitaires et/ou adjuvants – ainsi que des doseurs pour les poudres.

Pour les produits liquides comme pour les poudres, il est possible soit que le constructeur installe des cuves spécifiques pour recevoir les produits qui seront donc déversés dedans avant la pulvérisation soit de brancher directement les bidons des produits phytosanitaires commerciaux sur le dispositif PiiX. Dans ce dernier cas, il est bien entendu nécessaire d’adapter sur les bidons commerciaux des bouchons spécifiques permettant de les accoupler avec le système PiiX. Tout dépend de l’autonomie souhaitée par l’agriculteur.

Dans les deux cas, il est possible de récupérer le volume de produits qui ne serait pas utilisé lors d’une intervention pour l’appliquer lors d’une prochaine. Cette dernière manipulation semble plus facile et plus sécurisée quand le bidon original du produit est utilisé pendant la phase de pulvérisation en évitant tout contact entre l’opérateur et les solutions phytosanitaires.

La start-up n’oublie pas de signaler que le dispositif est aussi compatible avec la modulation de dose intraparcellaire. La console en cabine permet de contrôler la modulation de dose où l’ajout d’un produit de manière manuelle ou automatisée à un endroit de la parcelle.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders