Imprimer
(1)
Désherbage

Les premiers résultats d’essais sans glyphosate

Publié le 21/01/2019 - 11:36

Les légumineuses semées sous colza perdurent jusqu’à la récolte du blé. Il est ensuite détruit avant le semis de maïs car il devient trop concurrentiel. © Waligora/pixel Image

La chambre d’agriculture de Saône-et-Loire a diffusé ses premières conclusions sur un itinéraire sans glyphosate. D’autres expérimentations sont en cours dans plusieurs régions françaises.

Suite à l’arrêt du glyphosate prévu fin 2020, les expérimentations sans cet herbicide sont très recherchées. Les chambres d‘agriculture réalisent ou vont réaliser en région une dizaine d’essais dont deux ont fait l’objet de publications. Outre ceux de Saône-et-Loire dont nous détaillons ici les résultats, des expérimentations sont menées en Occitanie, en agriculture de conservation, dans l’ouest de la Bretagne en semis direct. De futurs projets sont prévus en région Centre (gestion des repousses et destruction du couvert) et en Île-de-France. En Normandie, une-book est en cours de finalisation sur les alternatives au désherbage chimique. Enfin, en Bourgogne Franche-Comté, un collectif va mettre en place une dizaine d’essais notamment chez des agriculteurs afin de repérer des solutions astucieuses. Les premiers résultats d’essais sans glyphosate montrent que c’est possible mais que l’on ne peut pas se passer de chimie.

Un couvert semé sous colza

La chambre d’agriculture de Saône-et-Loire a ainsi entamé des essais sur une rotation colza/blé/maïs. L’essai en lui-même n’est pas terminé mais les résultats sont disponibles pour une première rotation. En semis direct, un couvert permanent à base de légumineuses est semé dans le colza avant le 20-25 août. Le trèfle blanc nain (variété Huia) serait le plus approprié dans des exploitations sans élevage à la densité de 2 à 3 kg/ha. Les parcelles propres ne nécessitent pas de traitement herbicide en post-levée si le trèfle est associé avec des lentilles et du trèfle d’Alexandrie. Avec la présence de matricaire et de gaillet, l’agriculteur a le choix d’utiliser du Colzor Trio (2 l/ha maxi) ou Novall (0,8 l/ha à 1 l/ha). Un second traitement en post semis précoce (1 à 5 feuilles du colza) est recommandé avec Novall (0,8 l/ha à 1 l/ha) ou Butisan (1 l/ha). Pour les parcelles très enherbées, le choix se portera sur Springbox (1,25 l/ha) ou Springbox (1 l/ha à 1 ,25 l/ha) + Novall (0,5 l/ha à 1 l/ha). Pour le second traitement en post levée précoce, l’agriculteur peut opter pour Novall ou Alabama (0,6 l/ha à 0,8 l/ha) en un ou deux passages. Le couvert peut être régulé avec du Lontrel (0,1 l/ha) ou le détruire mais la dose sera plus forte (0,3 l/ha).

Régulation du couvert dans le blé

Dès la récolte du colza, le trèfle se développe rapidement en interculture. Il est capable d’étouffer toutes les adventices même les repousses de colza. En revanche, cette technique fait lever des rumex. Le couvert est broyé, fauché ou récolté avant le semis de la céréale. Pour éviter toute concurrence avec le blé notamment durant la montaison, il est nécessaire de réguler le couvert avec un produit à base de metsulfuron-methyl (le couvert ne doit pas dépasser 1 t MS/ha à la floraison). Le désherbage chimique du blé en présence de légumineuses n’offre guère de choix en matière d’herbicides surtout antigraminées. En rotation diversifiée et vitesse de semis limitée pour éviter tout bouleversement du stock d’adventices dans le sol qui favorise les levées, il est possible de limiter le développement de graminées. Aucune modification de la fertilisation du blé n’est à prévoir. En semis direct, le premier apport d’azote doit être précoce (démarrage sortie hiver). La légumineuse se développe à nouveau après la récolte du blé (paille broyée et bien éparpillée). Les choses se compliquent avec l’implantation du maïs. Le couvert devient trop concurrentiel. Il est préférable de le détruire avant le semis de cette culture de printemps. Cette destruction peut se faire avec Adengo (2 l/ha) ou Banvel 4 S. À ce stade, la légumineuse apporterait une fertilisation azotée de 60 à 80 unités/ha. Des essais avec de l’orge d’hiver donnent les mêmes résultats satisfaits qu’avec le blé. Ils montrent aussi que les rendements sont maintenus voire améliorés en céréales d’hiver et colza.

 

 

Commentaires

Bonjour,

Je pratique la technique de semis de blé sous couvert de trèfle depuis 2016.

Voir mes résultats d'essais sur le site de notre asso Action Agro Avenir :

http://www.action-agronomie-avenir.fr/home/cultures-2017/semis-de-ble/bl...

Bonne lecture

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders