Imprimer
Commentaires
Fertilisation potassique

Les analyses comme base de la stratégie de fertilisation potassique

Publié le 10/02/2022 - 10:06

Alfred Gässler privilégie la méthode Kinsey-Albrecht, complétées par des analyses de sève. Crédit photo : M. Lecourtier/Média&Agriculture

Pour Alfred Gässler, agronome et conseiller indépendant, la question centrale autour du potassium, comme pour les autres éléments nutritifs, est la connaissance de ses sols.

"On ne peut parler que de ce que l’on connaît, insiste l’agronome Alfred Gässler. Sans analyses de terre régulières et répétées, par exemple sur un tiers de ses parcelles tous les ans en rotation, il est impossible de donner des conseils aux agriculteurs. L’enjeu est de voir les évolutions des teneurs sur chaque parcelle, et comment se comportent les plantes par des analyses de sève ou de matière sèche. S’il existe des débats sur les méthodes d’analyse, la priorité est déjà de faire des analyses !"

Le conseiller, également céréalier dans l’Oise, privilégie de son côté la méthode Kinsey-Albrecht, "avec des calculs et des interprétations différentes des analyses classiques européennes, et des teneurs plus justes pour certains éléments".

Analyses de sève pour être au chevet de la plante

En complément, les analyses de sève sont très importantes, poursuit Alfred Gässler: "Il n’est pas rare d’observer des carences en potassium dans les analyses de sol, mais ensuite, sur les analyses de sève, tout va bien, comme c’est le cas sur certaines parcelles ici, sans apport de potasse depuis 1992. Cela veut dire que la plante bénéficie d’une bonne biologie du sol, qui lui permet d’obtenir tous les éléments dont elle a besoin." En cas de carence mise en évidence par une analyse de sève, les apports foliaires seront efficaces.

Au-delà des apports organiques ou minéraux, l’agronome insiste pour favoriser au maximum la biologie du sol. Celle-ci ne pourra être alimentée et stimulée que par des plantes vivantes et diversifiées, d’où l'importance des couverts. Alors la biologie pourra mettre à disposition des plantes les éléments dont elle a besoin. "Si la plante manque de potassium, elle ne pourra jamais nourrir le sol correctement par ses exsudats, et inversement ! C’est un tout: la plante nourrit le sol pour que le sol nourrisse la plante", termine le conseiller.

Lire le dossier technique consacré au potassium dans le numéro de Février 2022 de Cultivar 

cultivarleaders741_couv.png

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders