Imprimer
Commentaires
Nutrition des plantes

Le bore aide à l'assimilation du calcium par les cultures en début de cycle

Publié le 24/06/2021 - 11:37

Le bore est étroitement lié au calcium dans le métabolisme de formation de la paroi cellulaire des plantes.

Le bore est étroitement lié au calcium dans le métabolisme de formation de la paroi cellulaire des plantes. Tous deux étant impliqués dans les mécanismes de division cellulaire, ils sont particulièrement importants pour le développement des cultures dans les premières phases de leur cycle et participent à une meilleure résistance des plantes face aux maladies et ravageurs. 

Le bore permet à la plante de fixer et de transporter le calcium

Une multitude de références scientifiques considèrent que le bore joue un rôle important dans la valorisation du calcium, avec lequel il agit en synergie. Une relation proportionnelle a été identifiée entre la teneur en calcium dans les feuilles et la présence de bore dans le sol. Autrement dit, le bore améliore la capacité d’absorption du calcium par la plante et/ou permet de l'utiliser plus efficacement dans son métabolisme une fois présent dans le végétal. 

Des hypothèses soutiennent que les molécules complexes contenant du bore, formées avec les sucres issus de la photosynthèse, fixent le calcium dans les parois cellulaires et le transportent au sein des tissus de la plante. Si les phénomènes biochimiques qui expliquent cette relation ne sont pas encore bien expliqués, leurs effets sur les cultures sont connus, observables et corrigeables. 

Le calcium peut être présent dans le sol et en carence dans la plante 

L'interprétation par l'équipe d’agronomes d’AgroLeague de plusieurs centaines d'analyses de sève sur céréales et colza a montré des carences régulières en bore et en calcium en sortie d’hiver. Le bore est un élément facilement lessivable et dont la disponibilité pour la plante dépend de la minéralisation de la matière organique. Il est donc logique que ce soit une des carences les plus fréquentes que l'on retrouve en sortie d'hiver.

Une analyse de sève effectuée sur blé tendre le 15 mars 2021 chez un membre AgroLeague a montré des carences en calcium et en bore. Pourtant, cette parcelle est située sur un sol argilo-limoneux profond à fort potentiel, avec un pH proche de 8 et un sous-sol de roche calcaire. La teneur de calcium assimilable observée dans les analyses de sol faites sur la même parcelle devrait en théorie couvrir largement les besoins de la culture pour cet élément. 

Corriger les carences en bore et en calcium grâce aux analyses de sève

Suite à l’interprétation des analyses de sève et aux recommandations, ont été appliqués 2 kg/ha d’octaborate divisés en deux passages, ainsi que 2l/ha d’algues liquides à une concentration en calcium de 0,24 g/l. 

Le deuxième prélèvement foliaire au 25 mai montre que la teneur en calcium dans la sève du blé a plus que doublé et se retrouve en équilibre. La dose de 0,48 g/ha de calcium apportée par l’application d’algues liquides ne permettent pas à eux-seuls d’expliquer cette augmentation observée sur la deuxième analyse de sève. La supplémentation en bore a donc permis au blé de débloquer rapidement son métabolisme pour capter le calcium et arriver à l’équilibre nutritionnel.

L’application de bore (en carence lui aussi sur la première analyse de sève) revient à un coût d’environ 5 €/ha, contre 15 €/ha pour un apport de calcium en foliaire via un chlorure de calcium avec une efficacité incertaine. On peut donc estimer dans ce cas l’économie engendrée à au moins 10 €/ha grâce à la supplémentation en bore, le gain de rendement restant à mesurer à la moisson.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders