Imprimer
Commentaires
Connaissance du sol

La valeur du pH doit être régulière sur l’ensemble du profil du sol

Publié le 14/04/2020 - 12:00

Pour Christophe Frébourg, le pH 7 est illusoire. Ce qu’il faut avant tout viser, c’est le pH du terroir sur l’entièreté du profil. © Mathieu Lecourtier / Média&Agriculture

 

 

La mesure du pH du sol semble difficile pour bon nombre d’agriculteurs qui retrouvent généralement cette valeur uniquement sur leurs analyses de sol. Or, un réactif et une grille de lecture suffisent à avoir une idée assez précise de la valeur du pH d’un sol.

 

«En augmentant l’activité d’un sol sur l’ensemble de sa profondeur, et pas uniquement dans l’horizon travaillé, il est possible d’agir significativement sur la valeur du pH de ce sol. Avec pas moins de 400 fosses réalisées dans des sols alcalins – basiques – j’ai pu mettre en évidence qu’il est possible de faire baisser le pH de 0,5 voire 0,7 point uniquement avec une meilleure vie biologique. Si cela peut paraître peu, quand un pH passe de 8,5 à 7,8 le comportement du sol est complètement différent… dans le bon sens du terme. Et ce d’autant qu’il est beaucoup plus compliqué de parvenir à faire baisser un pH que de rehausser un pH trop acide», note Christophe Frébourg, dirigeant de la société de conseil Frébourg Agro-Ressources et expert de la vie des sols. À l’occasion d’une de ses expertises sur la ferme de Florian Habert en Eure-et-Loir durant l’hiver 2019-2020, il a invité l’équipe de Cultivar à y assister.

 

Les vers de terre sont les principaux faiseurs d'un pH à 7

Quand il pense à l’activité biologique du sol pour en réguler le pH, Christophe Frébourg place les projecteurs d’abord sur les vers de terre : «Le pH du sol entre la bouche du vers de terre et à la sortie de son tube digestif peut fortement varier. À la sortie, il est proche de 7. Donc, plus j’ai de vers de terre dans mon sol, plus de brassage, plus le pH va se réguler biologiquement.» Et ne parlez surtout pas de chaux à cet expert des sols pour estomper le pH : «En réalisant un apport de calcium en surface, je ne fais qu’impacter le pH de l’horizon 0-20 cm, pas plus. De toute évidence, le pH 7 est illusoire, poursuit l’expert. Si, comme nous l’avons appris à l’école, une valeur 7 du pH était aussi importante, il y aurait beaucoup de parcelles en France où il ne pousserait rien… Un pH 7 n’est au final pas très fréquent. Et cette illusion que l’on veut nous imposer est avant tout pour assurer la meilleure efficience des engrais chimiques. Sans un pH 7, leur efficience peut vite dégringoler et descendre à 50% voire nettement moins.» Plus on apporte de choses à un sol, plus il est déstabilisé. Alors que si on parvient à le faire fonctionner de façon naturelle, il n'y a plus qu’à gérer l’azote.

 

Observer un pH continu de 0 à 2 m de profondeur

Forcer son sol à atteindre un pH 7 en surface et à conserver le pH du terroir en profondeur peut également engendrer d’autres problématiques. Si le pH est le même sur l’ensemble du profil, le système racinaire ne va rencontrer aucun stress – toutes choses égales par ailleurs et avec une bonne structure du sol –, et va donc descendre de manière continue dans le profil. Aucun arrêt de croissance n’est constaté.

 

Le pH de la parcelle de Florian Habert montre une très faible variation sur l’intégralité de son profil. Ce qui est favorable à un enracinement continu des cultures. © Mathieu Lecourtier/ Média&Agriculture

 

 

Si maintenant, «le pH évolue entre les différents horizons, imagine l’expert, le système racinaire va stopper sa croissance à cet endroit. La plante est alors obligée de modifier les exsudats racinaires qu’elle excrète dans sa rhizosphère pour recréer le pH idéal à l’assimilation de la solution du sol et de ses minéraux. Cette étape peut durer trois heures, trois jours voire trois semaines. Autant de temps que la plante ne passe pas à explorer le profil. La culture perd alors en profondeur d’enracinement. En perdant 10 cm de profondeur d’enracinement, la plante se prive de 1300 t/ha de volume de terre dans lequel elle pourrait trouver des minéraux utiles voire indispensables à l’expression de son potentiel. Un pH continu sur l’intégralité du profil permet au système racinaire de descendre sans arrêt et donc de donner toutes les chances à la plante d’exprimer son meilleur potentiel.»

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders