Imprimer
Commentaires
Pois d'hiver

La stratégie fongicide évolue

Publié le 29/01/2016 - 14:56

 Ascochytose, maladie aérienne du pois. © Inra Terres Univia /

L’ascochytose (anciennement anthracnose) est la maladie aérienne la plus préjudiciable du pois, en particulier pour le pois d’hiver. Cette maladie atteint tous les organes, et peut entraîner des pertes de rendement pouvant atteindre plus de 20 q/ha.

Dans ce contexte, des essais ont été menés par Terres Inovia et des partenaires pour tester différentes stratégies de lutte et affiner les préconisations actuelles.

En 2014 et 2015, des stratégies à 1, 2 ou 3 traitements basées sur différents seuils de déclenchement ont été comparées.

L’apparition de nouvelles variétés ayant une architecture différente, et l’utilisation de nouveaux produits plus persistants nous ont poussé à faire ce travail pour affiner nos préconisations en matière de lutte fongicide en végétation sur pois d’hiver, explique Agathe Penant de Terres Inovia.

Ces essais tendent à montrer qu’une intervention à début floraison (DF) puis une seconde, 10 à 15 jours plus tard, semblent dans la majorité des cas être la meilleure stratégie d’un point de vue efficacité et économique. Ils seront cependant poursuivis en 2016 afin de confirmer cette tendance.

Par ailleurs, c’est aussi la réglementation qui fait évoluer la protection fongicide du pois. Plusieurs spécialités à base de chlorothalonil se voient désormais appliquer de nouvelles restrictions par le biais du renouvellement d’AMM ou de lettres de notifications.

Les spécialités Amistra Pro et Banko 500, homologuées à 2 l/ha, ne peuvent désormais plus être appliquées qu’une seule fois à pleine dose puisque la dose de chlorothalonil est désormais limitée à 1000 g/ha/an via ses spécialités.

La spécialité Maori, homologuée à 2 l/ha, est également limitée à une seule application pleine dose puisque la dose de chlorothalonil est désormais limitée à 750 g/ha/an pour cette spécialité.

Pour ses spécialités, la réglementation n’autorise plus qu’une seule application à dose pleine et ne permet pas l’utilisation d’un autre produit à base de chlorothalonil dans le programme, précise Agathe Penant.

Les spécialités Fungistop FL, Fongil FL et Dorimat sont pour leur part désormais homologuées à 2 l/ha mais peuvent faire l’objet de deux applications.

 

Plus d’information sur ces évolutions réglementaires sur le site de Terres Inovia.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders