Imprimer
Commentaires
Gestion des adventices

La récolte de la menue paille, un nouveau levier pour lutter contre les adventices

Récolter la menue paille peut être un moyen efficace pour lutter contre certaines adventices. Cette méthode permet de diminuer les stocks semenciers des adventices présents à la récolte comme le ray-grass, le brome, le gaillet, voire le vulpin si la moisson est précoce.

La récupération de la menue paille a permis d’exporter plus de 70 % des semences de ray-grass qui n’étaient pas tombées au sol avant la moisson du blé. Au fil des ans, on constate donc un abaissement de la pression adventice. Selon l’institut Arvalis, au bout d’1 an, on observe une baisse de 40% de la levée du ray-grass. Après 3 ans, on constate une diminution de la densité de ray-grass de 75 % avant le binage de sortie d'hiver et de 43 % à la récolte

Un gain agronomique mais aussi économique

La récolte des menues pailles impacte aussi favorablement les rendements. En effet, une pression adventice plus faible entraine inévitablement une moindre compétition au niveau des ressources du sol. Les résultats ne sont pas significatifs la première année, mais selon Arvalis, dès la 2e année, les essais montrent une hausse de rendement de 20%.

Cette technique permet également de réduire les repousses de céréales dans les intercultures. Récolter les menues pailles permet également de récupérer les graines de céréales qui passent au travers des tapis de la moissonneuse-batteuse du fait de leur taille trop petite. On observe ainsi une diminution de 40% la 1ère année et 50% l’année suivante.

« C’est un investissement que je ne regrette pas »

Pascal et Léopold Duheron, agriculteurs au GAEC de la pépinière dans l’Orne, ont investit dans cet équipement et ils nous expliquent le fonctionnement du récupérateur, “Il y a une rallonge de la table de secouage qui permet de récupérer la menue paille. Ensuite une vis sans fin à pas inversé permet de guider le produit jusqu’à des vis élévatrices qui vont déverser la menue paille dans le caisson de stockage. Les caissons sont ensuite vidés en bout de champs et pressés en balles carrées”.

Pour nous, l’objectif dans un premier temps était d’utiliser la menue paille pour le paillage des logettes des vaches laitières. La litière est ensuite envoyée dans l’unité de méthanisation pour produire de l’électricité

Mais les éleveurs y ont vite vu d’autres avantages. "Il est évident que certaines mauvaises herbes, notamment les ray-grass et les gaillets, ont diminué dans les parcelles. Les repousses des cultures l’année suivante ont beaucoup baissé. En plus de cela, le fait que les litières de l’atelier laitier vont dans l’unité de méthanisation, les adventices ont peu de chances de retourner aux champs. C’est un investissement que nous ne regrettons pas" assurent les éleveurs

Différentes manières de récolter la menue paille

Il existe différents outils permettant de récolter les menues pailles. Le système de turbine et le système intégré qui vont déposer la menue paille au cœur de l’andain ou sur le dessus de l’andain de paille. Il y a aussi le système de caisson, celui de nos éleveurs, qui permet de séparer la menue paille de la paille classique pour la valoriser à part dans l’élevage.

La menue paille devient donc un nouveau coproduit à valoriser et son utilisation peut être différente suivant l’orientation technico-économique de l’exploitation. En effet, au Gaec de la Pépinière, elle est valorisée en litière pour l’élevage, mais dans des systèmes plus céréaliers, elle peut être vendue pour la réalisation de biomatériaux ou elle peut aussi venir alimenter une unité de méthanisation.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders