Imprimer
Commentaires
Tournesol 4.0

Et pourquoi ne pas déplafonner le rendement du tournesol

Publié le 26/11/2020 - 12:00

Les moissons qui ont eu lieu autour du 15 septembre ont permis d’atteindre une moyenne de 32 q/ha sur l’itinéraire classique contre 38 q/ha pour l’itinéraire innovant. Photo : Pixel6TM
Avec le projet Tournesol 4.0, le groupe coopératif Terres du Sud, Agrosolutions et Syngenta veulent revaloriser une culture qui atteint trop rarement son potentiel génétique.

Culture majeure dans le Sud-Ouest, le tournesol intéresse particulièrement le groupe coopératif Terres du Sud. « C’est une culture de printemps importante en matière de surface chez nous, mais qui se conduit encore souvent de manière extensive, sans aboutir au potentiel des variétés actuelles », reconnaît Richard Cousseran, chef de marché agrofournitures grandes cultures pour le groupe Terres du Sud. Perrine Hartmann, consultante chez Agrosolutions, ajoute : « Avec diverses pratiques innovantes, il est possible d’atteindre 40, voire 45 q/ha ! »

L’innovation tient en quatre piliers

L’itinéraire « optimisé » testé dans le cadre du projet Tournesol 4.0 s’est basé sur quatre piliers.

Le premier touche l’implantation, avec un apport d’engrais starter au plus près de la graine, un apport de bore, une protection avec des micro-granulés insecticides, et une protection contre les limaces avec du biocontrôle.

Deuxième pilier : la pratique de la modulation intraparcellaire, notamment sur la densité de semis, en fonction de l’hétérogénéité intraparcellaire.

Troisième pilier : l’irrigation, avec le pilotage d’un tour d’eau autour de la floraison.

Enfin, pour optimiser la fécondation, des ruches connectées ont été mises en place à côté de la parcelle, avec un suivi de la production de miel.

38 q/ha contre 32 q/ha et 90 euros/ha de marge brute supplémentaire

Sur la parcelle de 14 ha, l’agriculteur a ainsi conduit 7 ha en suivant les pratiques innovantes, en parallèle de sa conduite classique. Sur la durée du cycle, le tournesol a reçu 300 mm de pluie, complété par un tour d’eau de 25 mm pour l’itinéraire innovant.

Les moissons qui ont eu lieu autour du 15 septembre ont permis d’atteindre une moyenne de 32 q/ha sur l’itinéraire classique et 38 q/ha pour l’itinéraire innovant. Des pointes de rendements ont été enregistrées à 60 q/ha. Ainsi, la marge brute se trouve améliorée de plus de 90 euros/ha.

Le rendement final aurait pu dépasser très largement les 40 q/ha sans la présence de très nombreux volatiles en fin de cycle (autour de 15 % de perte à la récolte). À noter également que l’année ne se prête pas à battre des records de rendement, soulignent Perrine Hartmann et Richard Cousseran.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders