Imprimer
Commentaires
Hero crops (les motivations)

Diviser par trois ses charges herbicides en désherbage colza

Publié le 25/11/2019 - 09:58

Pourtant éprouvée depuis longtemps sur le terrain, la combinaison du binage et du désherbage localisé sur le rang a du mal à se diffuser. Lilian Balanche nous explique en détail une technique utilisée depuis 10 ans sur l'exploitation. Cet article fait l'objet d'un suivi, 1 article sur l'itiniraire cultural et un article sur les résultats.

Lilian Balanche se souvient « La gestion du géranium était devenue une grosse problématique à cause d'un retour trop fréquent du colza. On cultivait cette culture tous les 3-4 ans à cette époque. Une nouvelle stratégie de désherbage a dont été envisagée dès 2007 ». Lilian et son père ont donc pris les choses en main et développé la technique du désherbage mixte en parallèle d'autres mesures agronomiques comme la diversification des rotations avec l'introduction de tournesol, de pois d'hiver et de lentille de printemps. L'ensemble de ces choix a grandement contribué à l'amélioration de la situation et à la réduction de près de 70 % des charges en herbicides sur la culture. En effet, avec ce nouveau système Lilian bine l'inter-rang sur 34 cm et traite en localisé uniquement le rang sur une largeur de 16 cm, soit un tiers de la surface. Un gain substantiel en termes de charge sur la sole de colza mais également sur la sole de tournesol sur laquelle la technique est également pratiquée.

Un système qui a beaucoup évolué avec le temps

Lilian nous précise toutefois que l'évolution de la technique ne s'est pas faite du jour au lendemain. Plusieurs adaptations ont été nécessaires pour passer du système historique où le colza était traité en plein vers le système actuel de traitement localisé associé au binage. L'un des points qui a nécessité de nombreux ajustements, c' est notamment le choix du système de guidage de la bineuse. Aujourd'hui, la bineuse est guidée manuellement grâce à une installation en poste inversé mais ce n'a pas toujours été le cas. Le choix de ce système a été fait après avoir testé d'autres méthodes de guidage et Lilian nous livre un avis éclairé à ce sujet : « Le guidage par coutre a été utilisé pendant un an, mais il avait l'inconvénient de créer un sillon irrégulier dans les terres à cailloux, ce qui ne permettait pas un binage de précision. Il a été remplacé par un binage manuel qui présentait l'inconvénient de mobiliser deux personnes . Avec le système en poste inversé, cela me permet de biner tout seul. C'est un système qui marche bien mais qui est très éprouvant ». En effet, le binage manuel nécessite d'avoir les yeux toujours focalisés sur les rangs de colza afin d'effectuer les corrections nécessaires.

Impossibilité de cultiver le colza en association

Lilian identifie malgré tout deux limites à sa technique. La première est qu'il ne peut pas cultiver le colza en association avec d'autres espèces. Il faudrait pour cela, qu'il modifie le matériel existant. Ce système ne lui permet pas non plus d'utiliser la napropamide en localisé sur le rang car ce produit a besoin d'être apporté en pré-semis afin d'être incorporé au sol. Ceci n'est pas possible avec sa rampe de localisation installée sur le semoir. Néanmoins, Lilian considère que « l'impossibilité d'incorporation de la napropamide est un inconvénient négligeable » dans son système.

EARL du Val Charmoy

Situation géographique : Bragelogne Beauvoir - Région agricole du Barrois - Aube

SAU : 289 ha en TCS depuis 20 ans dont 52 en agriculture biologique depuis 2015 (blé, orge, pois d'hiver, colza, tournesol et chanvre)

Type de sol : Terres à cailloux, argilocalcaire, de profondeur faible (moins de 15 cm) à moyenne (25 à 30 cm). Terres drainantes mais séchantes pour les plus superficielles.

 

Potentiel de rendement : blé d'hiver entre 60 et 85 q/ha, colza entre 25 et 35 q/ha.

Main d'œuvre : 1 UTH et main d'œuvre familiale

 

Matériels et méthodes

La mise en place de cette technique nécessite de s'équiper avec une rampe de pulvérisation localisée et une bineuse. L'équipement de pulvérisation a nécessité un investissement de 3 000 euros. Il est composé de buses à jet plat avec un angle de 60° permettant une diffusion uniforme. Les buses sont installées sur le semoir, derrière les roues plombeuses à 15 cm de hauteur afin de pouvoir traiter précisément même avec un léger vent. Une buse est installée sur chaque rang. Une cuve de 1200 l est installée sur le relevage avant du tracteur. Elle permet de traiter 12 ha à raison de 100 l/ha. L'équipement de binage est composé d'une bineuse Agronomic, 12 rangs à 50 cm d'écartement. Le binage est réalisé en poste inversé et la bineuse est guidée par des vérins hydrauliques qui remplacent les stabilisateurs du relevage.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders