Imprimer
Commentaires
Féverole de printemps

Désherber au plus près du semis

Publié le 01/03/2018 - 14:22

Peu de matières actives sont autorisées en post-levée sur la féverole. © C.Milou/Pixel Image

Les grosses pluies du mois de janvier vous ont peut-être laissé des cultures d’hiver asphyxiées et partiellement détruites. La question d’un re-semis se pose. Pourquoi ne pas tenter une féverole de printemps ? Légumineuse oblige, elle vous ferait déjà économiser des apports d’azote, surtout que les premiers échos des champs font état de faibles reliquats azotés. Mais attention, la féverole de printemps n’est pas valorisable sur tous les types de sol. Elle est généralement sensible aux stress hydriques et thermiques de fin de cycle. Il est donc nécessaire de privilégier un sol profond pour bénéficier le plus longuement possible de la réserve utile en eau. De plus, la féverole de printemps est très sensible à l’acidité des sols. Un sol à pH supérieur à 5,8 est recommandé. Sous ce seuil, c’est l’activité symbiotique, et donc la fixation de l’azote atmosphérique, qui serait pénalisée.

Pour les conditions d’implantation, le sol doit être ressuyé. Arvalis-Institut du végétal recommande une profondeur de semis de 5 cm, voire 6 à 7 cm pour les semis précoces. L’écartement, quant à lui, va de 17 à 35 cm. Il est important de ne pas forcer sur la densité de semis selon l’institut. Un excès de végétation entraîne souvent de la verse ou de la casse de tige. TerresInovia préconise 45-50 grains/m2 (240-260 kg/ha) pour le Bassin parisien et les terres argileuses ou caillouteuses ; 40-45 grains/m2 (210-240 kg/ha) pour les limons normands. Côté fertilisation, les besoins en phosphore et potasse sont à moduler selon la teneur du sol, le nombre d’années sans apport, et le niveau des exportations. En cas de besoin, apportez 60 unités/ ha de phosphore et 65 unités / ha de potasse pour un rendement moyen de 50 q/ ha.

Côté désherbage, outre les passages mécaniques, Terres Inovia insiste sur le désherbage pré-levée, adapté à la flore adventice présente sur la parcelle. L’institut technique explique en effet que peu de matières actives sont homologuées en post-levée. Par ailleurs, ce désherbage pré-levée devra se faire sur une graine bien enterrée, car le risque de phytotoxicité est important chez la féverole. Seulement, « si le désherbage doit être retardé mais que les graines ont déjà germé (mais pas émergé), il est possible d’intervenir avec un Challenge 600 seul ou associé à Prowl 400 / Baroud SC », précise Terres Inovia. Plus les sols sont filtrants, plus la dose devra être réduite. L’institut ajoute qu’avec du Centium 36 CS, il ne faut « pas dépasser 0,15 l en mélange. La clomazone, présente dans Centium 36 CS et Stallion Sync Tec, peut provoquer des blanchiments sur les feuilles de féveroles, sans incidence sur le rendement. »

 

 

 

 

 

 

 

 

En post-levée, Terres Inovia recommande le Corum, « à une dose de 0,8 l/ha à 1,25 l/ha + adjuvant (Dash HC ou huile de type Actirob B). » L’institut préconise également une intervention sur des jeunes plantes, entre stade cotylédons et 2-3 feuilles, en conditions poussantes et en dehors des fortes amplitudes thermiques « pour une bonne action de l’imazamox et de la bentazone ». Mais il est précisé que le Corum ne permet pas de contrôler l’ensemble des dicotylédones (gaillet ou renouées sp. par exemple), et que son action est insuffisante sur des repousses de certaines variétés de tournesol. Enfin, Terres Inovia explique qu’un meilleur contrôle des levées échelonnées est possible en fractionnant ce désherbage à 8-10 jours, sans dépasser la dose totale de 1,25 l/ha. 

Pour les graminées, les herbicides de pré-levée sont peu efficaces sur vulpin, ray-grass ou folle avoine. Aucune anti-graminée racinaire n’étant homologué sur féverole, un anti-graminée foliaire est envisageable, sur des adventives jeunes (3 feuilles à début tallage), sauf en cas de risque de résistance.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders