Imprimer
Commentaires
Tournesol

Des solutions de désherbage pour le tournesol, mais rien de probant contre les oiseaux

Publié le 03/03/2022 - 10:45

La réussite sur tournesol passe, entre autres, par la régulation des dégâts d’oiseaux et une bonne gestion du désherbage. Crédit photo : Julie Sandri.

Les dégâts causés par les oiseaux – les pigeons à l’Ouest et les corvidés à l’Est – sur la culture du tournesol s’observent surtout du semis à la levée. Terres Inovia a testé différentes solutions, avec des efficacités partielles. L’utilisation de répulsifs, l’apport d’engrais starter au semis, le semis de tournesol sous couvert et même l’implantation de bandes attractives ont des effets aléatoires avec, pour certaines situations, aucune preuve tangible. Pour l’institut, l’efficacité à la parcelle dépend d’un contexte plus global à l’échelle du territoire, en agissant sur les habitats et les ressources.

Pour éviter ces dégâts, Terres Inovia préconise, lors d’un webinaire organisé le 25 février 2022, d’éviter la culture de tournesol dans les parcelles exposées à de fortes colonies d’oiseaux, de synchroniser si possible les semis avec les voisins, de maintenir la surveillance et d’effectuer un ressemis seulement si le peuplement est insuffisant.

En pré ou en post, plusieurs solutions de désherbage sont possibles

Le désherbage de pré-levée associe souvent une base à visée antigraminées à un herbicide ciblé antidicotylédones. Actuellement, trois types de base antigraminées sont disponibles:

- Smétolachlore (Mercantor Gold et génériques): cette matière active convient parfaitement dans la lutte des PSD (panic, sétaire et digitaire) et du ray-grass. Elle agit également contre la morelle, le datura et l’ambroisie. L’AMM de ce produit vient d’être révisée: la ZNT passe à 20 m et la dose autorisée à 1.000g/ha, soit 1,4 l/ha. À noter que les produits type AticAqua et Dakota-P sont de bonnes alternatives au Smétolachlore sur PSD;

- pendiméthaline: bien que son action soit limitée sur les graminées, elle reste toutefois intéressante sur les renouées et assure un bon renfort sur les chénopodes et les morelles;

- DmtaP + pendiméthaline: cette solution combine les efficacités des deux solutions précédentes, avec un spectre antidicotylédones plus large.

Dans le cadre d’une infestation en dicotylédones plus importante, les matières actives citées ci-dessus peuvent être associées à des produits racinaires plus ciblés, en correspondance avec la flore observée (Racer ME, flurochloridone, Challenge 600 (aclonifen) ou Proman (métobromuron), etc.)

Dans le cas d’un traitement en post-levée, le choix du produit se raisonne en fonction de la flore spécifique présente (ambroisie, datura, liseron des haies, etc.). L’utilisation de l’imazamox (Pulsar 40 ou Passat plus) a pour point fort la gestion des graminées, tandis que le tribenuron-méthyl (Express SX) présente un intérêt contre les chénopodes et les renouées liseron. Toutefois, pour une efficacité optimale, il convient de respecter le bon stade d’application. À ce jour, le produit Arylex™Active est en attente d’une autorisation de mise sur le marché pour un usage sur tournesol. Son mode d’action différent est très efficace sur l’ambroisie et sur les flores résistantes aux herbicides du groupe HRAC2.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders