Imprimer
Commentaires
Colza

Des outils pour évaluer le risque charançon du bourgeon terminal et larve de grosse altise

Publié le 15/10/2021 - 14:00

Les outils d’évaluation préconisent une intervention insecticide si le contexte de la parcelle est jugé peu favorable au développement du colza (faible biomasse en entrée d’hiver, peu de disponibilité de l’azote, etc.). Crédit Photo : Julie Sandri

Pour faciliter la prise de décision des agriculteurs dans la lutte contre les ravageurs d’automne du colza, Terres Inovia met à disposition gratuitement deux outils d’évaluation des risques. Ceux-ci sont basés sur des grilles de risque prenant en compte la robustesse du colza et la nuisibilité historique du charançon du bourgeon terminal et de la larve de grosse altise. Terres Inovia a identifié toutes les situations et les contextes de résistances possibles. Ainsi, les outils sont capables d’établir une évaluation globale du risque sur la parcelle basée sur des critères agronomiques et de sensibilité aux insecticides.

Du diagnostic au conseil

En renseignant différents paramètres, l’agriculteur met à disposition de l‘outil tous les critères pour déterminer la robustesse du colza à l’automne et pour évaluer si les conditions de la parcelle sont favorables à une reprise de végétation précoce. En plus du type de sol, de la disponibilité en azote et en phosphore, les outils prennent en compte l’état de la biomasse et la densité de peuplement de la culture.

Dans un contexte favorable et poussant, Terres Inovia juge que le colza dispose de suffisamment de ressources pour ne pas être impacté par les ravageurs. Dans cette situation, l’outil d’évaluation peut préconiser une impasse de traitement insecticide même en cas de présence de 5 larves par plante. Le conseil tient compte des résistances connues sur le secteur de la parcelle considérée. Ainsi, l’agriculteur dispose d’un tableau avec un programme insecticide réalisé en fonction des sensibilités des insectes à la famille des pyréthrinoïdes et de la réglementation.

Les outils d'évaluation du risque s’utilisent au moment des vols des charançons du bourgeon terminal. Dès le mois de novembre, il convient aussi de les utiliser pour surveiller les populations de larves de grosses altises durant l’automne et l’hiver, d’autant plus si les températures sont douces.

Favoriser la robustesse et la reprise précoce

La robustesse du colza à l’automne et une reprise précoce au printemps restent des leviers agronomiques efficaces pour lutter contre les ravageurs. À cette période, il s’instaure une vraie course contre la montre entre la vitesse de croissance du colza et le développement des larves de grosse altise. Plus le colza est poussant, plus le risque de nuisibilité est atténué.

Terres Inovia rappelle qu’un colza est considéré comme robuste à partir du moment où il suit une croissance constante avec des paliers à atteindre :

- stade 4 feuilles au moment des vols des grosses altises (vers le 20 septembre);

- une biomasse d'1 kg/m² au 15 octobre et de 1,2 à 1,5 kg/m² au 15 novembre.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders