Imprimer
Commentaires
Fertilité du sol

Des micro-organismes efficaces au service du sol

Publié le 02/12/2020 - 13:00

Les Effektive mikroorganismen (EM), ou micro-organismes efficaces, constituent une partie des micro-organismes du sol. Découverts dans les années 1980 par le professeur japonais Teruo Higa, ils se composent d’un mélange de micro-organismes dont la symbiose contribue à la fertilité du sol.

Lors du mélange de plusieurs ingrédients pour le processus de multiplication des micro-organismes efficaces (EM), des micro-organismes anaérobies et aérobies se retrouvent dans la solution. Ce qui intéresse Claire Boisleux, agricultrice et commerciale en EM, ce sont les micro-organismes anaérobies, car ce sont eux qui participent à l’humification et qui contribuent à la conservation des sols.

« Pour que seuls les micro-organismes anaérobies restent vivants dans la solution, nous remplissons au maximum les cuves de multiplication afin d'éviter la présence d’oxygène. Ces bactéries sont indispensables à l’automne lors du processus d’humification de la matière organique, explique-t-elle. Si la décomposition se passe correctement à cette période, alors, au printemps, la plante profitera pleinement de la minéralisation des éléments pour se développer et se reproduire. »

La production de micro-organismes efficaces sous contrôle

Sous forme liquide, les micro-organismes efficaces s’achètent prêts à l’emploi. Ils peuvent aussi être produits à partir d’une souche mère, nommée EM1. C’est le cas de Claire Boisleux, qui élabore et vend des EM sur son exploitation. « Il faut respecter certaines conditions pour multiplier et reproduire ces micro-organismes. Je mélange la souche mère avec de l’eau et de la mélasse. Il est également possible d’y ajouter des extraits fermentés de plantes comme les orties. Pour favoriser la multiplication des micro-organismes, le mélange est entreposé dans des cuves à une température comprise entre 30 et 35°C. Une fois le processus de multiplication terminé, soit une durée de dix à quinze jours, la conservation se fait aux alentours de 12°C. »

Les micro-organismes efficaces, un complément à la vie du sol

En général, les apports d’EM se situent entre 100 et 300 l/ha. « Ces micro-organismes améliorent le processus d’humification et apportent un complément à la vie du sol. De ce fait, ils réduisent les pathogènes. C’est un cycle vertueux », souligne Claire Boisleux. Lors de l’épandage, il faut éviter au maximum que les EM restent à l’air libre pour maintenir les micro-organismes anaérobies. L’épandage peut se faire à partir d’une cuve à engrais localisé, située à l’avant du tracteur. Un mulchage ou une pluie sitôt l’épandage suffisent à enfouir superficiellement la solution à base d’EM et à limiter les pertes. « J’ai testé l’application d’EM avec du strip-till pour des betteraves. À l’automne, au premier passage de l’outil, j’ai appliqué les EM en localisé. La dent située sur les éléments a permis de les enfouir à 20 cm. Au printemps, j’ai trouvé la végétation plus forte et plus développée. Ces observations devront être confortées par d’autres expérimentations », précise l’agricultrice. « Les EM contribuent à la croissance d’une population de micro-organismes favorables au sol. Selon l’état initial de la parcelle, les effets sur la fertilité du sol sont visibles à plus ou moins long terme. »

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders