Imprimer
Commentaires
Fertilisation céréales

Des biostimulants au moment de la fertilisation pour gagner en flexibilité et en productivité

Publié le 10/05/2021 - 13:57

Des biostimulants au moment de la fertilisation pour gagner en flexibilité et en productivité.

Véritable casse-tête pour les agriculteurs au moment des apports d’azote, le facteur météo. Arvalis rappelle que l’efficacité des engrais au sol peut varier de 25 à 50 % en fonction des conditions climatiques. En effet, un cumul de 15 mm de pluie suivant l’apport est souvent nécessaire pour assurer son efficacité. D’autre part, l’institut technique insiste sur le fait qu’une application tardive (stade DFE) est mieux valorisée par les cultures. "80 % de l’azote contenu dans le grain provient de la remobilisation de l’azote absorbé avant floraison depuis les tiges et les feuilles."

Un webinaire organisé par la société Via Végétale le 6 mai 2021 avait pour objectif de présenter deux solutions classées parmi les biostimulants qui permettent de lever cette problématique : "Comment fertiliser, si la pluie n’arrive pas, alors que la plante en a besoin ?".  

Cette première solution, baptisée Balsamo, est un additif spécifique à la solution azotée. Elle est issue d’une technologie française brevetée, elle contient comme principe actif, la glutacétine qui, d’après les travaux scientifiques, permet à la plante d’absorber l’azote par voie foliaire. Elle agit sur le métabolisme azoté via deux enzymes, la nitrate réductase et la glutamine synthétase. Enfin, elle facilite le franchissement de la cuticule par l’azote. Balsamo est appliqué en foliaire avec des solutions azotées. Ainsi, pour l’entreprise Via Végétale, "cette solution appliquée entre le stade DFE jusqu’à post-épiaison apporte de la flexibilité dans les interventions, car elle peut s’envisager quels que soient les aléas climatiques". Des essais longue durée réalisés par Agrosolutions montrent en moyenne un gain de 3,4 q/ha sur les blés et + 0,5 point de protéines dans les grains. À l’hectare, il est préconisé de faire le mélange suivant et dans l’ordre, 75 à 100 l d’eau, 3,5 kg de Balsamo et 75-100 l de solution azotée (30-40 u).

Efficience de la remobilisation

 

Une autre solution, baptisée Mouv’N, arrive aussi sur le marché. Elle est classée dans la catégorie des biostimulants avec comme principe actif aussi la glutacétine. Il s’agit d’une solution de fin de cycle.

Grâce à un programme de R&D en collaboration avec l’Université de Caen, l’Inrae ; des expérimentations en plein champ ont confirmé l’effet significatif sur la remobilisation des nutriments, et notamment une plus grande quantité d’azote et de carbone dans les grains à maturité. Les essais ont montré en moyenne un gain de 3 à 4 q/ha et de 0,2 point de protéines dans les grains. L’apport à floraison est conseillé mais valable aussi dès le stade DFE. À l’hectare, il est préconisé environ 500 g de Mouv’N associé à un volume d’eau compris entre 100 et 200 l. La solution peut être utilisée avec un insecticide ou un fongicide.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders