Imprimer
Commentaires
Recherche

Coup d’accélérateur pour le tournesol !

Publié le 07/07/2016 - 10:03

L’Inra a annoncé le 28 juin que le décryptage complet du génome du tournesol avait été achevé, une réussite qui intervient dans le cadre du projet d’investissement d’avenir Sunrise. Ce programme, qui bénéficie d’un budget de 21 millions d’euros, réunit 9 laboratoires de recherche publique, l’institut technique Terres Inovia, 5 entreprises semencières et une entreprise en biotechnologie. Il vise au développement de variétés de tournesol mieux adaptées à la sécheresse.

Coup d’accélérateur pour le tournesol ! © C. Milou/Pixel image

Ce séquençage a pu être mené en un temps record grâce à l’apport d’un nouveau type de séquenceur, le PacBio RS II, un matériel de pointe dont a pu bénéficier la plateforme génomique de Toulouse. Celle-ci s’est également appuyée sur les performances de son data center, d’une capacité de 500 serveurs et de 5000 cœurs utilisables en simultané. La mobilisation de ces ressources a ainsi permis d’identifier les 50000 gènes du tournesol et de les positionner sur les différents chromosomes.

« Cette avancée représente un accélérateur pour la sélection variétale, pour la compréhension des mécanismes physiologiques des plantes, des défenses face aux maladies et de la tolérance à la sécheresse afin de produire des variétés plus performantes », a déclaré Nicolas Langlade, coordinateur du projet Sunrise.

Cette réussite intervient dans un contexte de recherche très actif sur le tournesol. André Merrien, directeur adjoint de Terres Inovia, en a exposé tous les enjeux : « Pour nous, pour les producteurs de tournesol, la culture connaît un moment clé et crucial, face aux difficultés actuelles de rentabilité, de compétitivité et aux écarts observés entre le potentiel de la culture et les résultats à la parcelle. De plus, les charges augmentent notamment à cause de ravageurs, comme les oiseaux. Nous pensons que la seule façon de s’en sortir réside dans le développement des travaux de recherche, qui vont nous aider à relever ces défis. La culture a des atouts importants (…). Nous croyons à l’avenir de la culture de tournesol », a-t-il souligné.

 

Des préconisations de semis affinées

Sur les retombées concrètes des différents programmes de recherche qui sont menés, Philippe Debaeke, directeur de recherche à l’Inra, et Emmanuelle Mestries, en ont exposé plusieurs exemples. Le modèle Sunflo qui est mobilisé permet ainsi de prédire le comportement des variétés et de discriminer leurs performances (rendement, teneur en huile…) selon différentes simulations de stress abiotiques et de conduites culturales. Outre le classement des variétés en fonction de leur milieu et de leur conduite, ce modèle offre la possibilité de mieux comprendre l’élaboration de la qualité du tournesol, tant pour l’huile que pour la fraction protéique.

Une autre application directe de ces travaux est l’optimisation du peuplement des plantes en fonction de la situation parcellaire, contrainte hydrique notamment. Terres Inovia peut ainsi affiner ses préconisations de semis entre 60000 et 80000 g/ha selon le contexte, un conseil différencié qui peut apporter des plus-values sur la marge brute de 25 à 30 €/ha, voire jusqu’à 100 €/ha pour les situations extrêmes.

Ce sont ainsi de nouvelles perspectives qui se dessinent pour le tournesol, qui doit parvenir à exprimer son progrès génétique dans les parcelles.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders