Imprimer
(1)
OCDE/FAO

Vers la fin des prix élevés mais attention à la volatilité

Publié le 05/07/2016 - 11:45

Dans leur dernière édition de leurs perspectives à dix ans, l’OCDE et la FAO estiment que la période de prix élevés des matières agricoles de base est certainement dernière nous. Toutefois ils indiquent que la probabilité de fortes fluctuations des prix reste importante  à cause de l’incertitude des marchés et des politiques donnant lieu à un risque de volatilité résurgente.

Les deux organisations étayent leur conclusion par les éléments suivants, une forte croissance de l’offre depuis plusieurs années, un fléchissement de la progression de la demande dû à une crise économique globale, la baisse du prix du pétrole et l’accumulation des stocks déjà abondants.

prix_mondiaux_cereales_ocde_fao_juillet_2016.jpg

 

Cependant la FAO et l’OCDE indiquent que les prix des produits animaux devraient augmenter par rapport à ceux des produits végétaux. En effet, à la faveur des hausses des revenus dans les économies émergentes, la demande en produits carnés devrait s’élever sensiblement. Ce qui entraînera un accroissement de la demande d’aliments pour animaux (céréales secondaires et tourteaux protéiques)

Augmentation des importations en Afrique subsaharienne

Les perspectives à dix ans indiquent une augmentation de 3 % par an des importations de produits alimentaires en Afrique subsaharienne. Tandis que la production agricole ne devrait progresser que de 2,6 % par an, malgré l’augmentation attendue de la productivité. D’après les deux organisations, cette région du monde concentrera 1/3 de la population mondiale sous-alimentée contre ¼ aujourd’hui. Le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria a précisé lors de la présentation du rapport : "Mettre nos politiques agricoles sur la bonne voie est déterminant pour en finir avec la faim et la sous-alimentation dans les prochaines décennies."

Son homologue à la FAO José Graziano  da Silva a de son côté précisé : "Un accroissement notable de la production est nécessaire et il faut l’obtenir de manière durable."

Dans ce rapport, à noter aussi que l’essentiel des exportations de produits de base continuera de provenir de quelques pays seulement. À l’inverse les importations seront moins concentrées même si la Chine restera un marché crucial pour certains produits et notamment le soja.

Dans le chapitre sur les céréales, on notera que la production mondiale devrait augmenter de 12 % à l’horizon 2025 (blé + 10 %, riz + 14 %, maïs + 13 %, céréales secondaires + 8 %) , une hausse liée à l’augmentation des rendements, l’extension des surfaces restant limitée. Parallèlement la consommation de céréales devrait croître de 14 %.

Évolution de la production du blé dans le monde à l'horizon 2025

evolution_de_la_production_de_ble_dans_le_monde_a_2025.jpg

Évolution de la consommation du blé dans le monde à l'horizon 2025

evolution_de_la_consommation_ble_monde_a_2025.jpg

Sur les dix prochaines années, les échanges agricoles mondiaux devraient croître de 1,8 % par an en volume, c’est deux fois moins que pendant la décennie écoulée. La production de produits végétaux devrait progresser environ de 1,5 % par an, un taux moins important que les années passées. Enfin c’est en Asie du Sud-Est et en Amérique latine que la production agricole devrait croître le plus, avec respectivement un taux de 20 % et 24 %. En Amérique latine, la hausse est principalement imputable à la culture du soja.  

Lire l'intégralité du rapport

Commentaires

Puisque nos paysans seront de plus en plus soumis au marché de Chicago et autres , il leur reste à s'approvisionner au marché mondial au moins européen...acheter le tracteur dans les pays les moins chers, acheter les engrais en Allemagne ou en Belgique , les semences en Italie, les phyto en Espagne etc...je ne vois pas pourquoi il resterait coincé au marché local pour les achats alors qu'au marché mondial pour les ventes...

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders