Imprimer
Commentaires
Etiquetage OGM

USA : des OGM dans des produits étiquetés « naturels »

Publié le 04/11/2014 - 14:42

Des produits affichant la mention « produit naturel » contiendraient une part significative d’ingrédients OGM. C’est le résultat d’une étude menée par une association américaine de consommateurs : Consumer Reports. L’objectif de cette étude visait à mesurer la teneur en OGM des produits alimentaires afin de vérifier l’adéquation entre la perception qu’ont les consommateurs des allégations du type « produit naturel » et la composition effective des aliments qui portent ces allégations.

L’étude a porté sur 80 produits contenant du maïs ou du soja. Pour rappel, 90% des surfaces cultivées en maïs outre-Atlantique sont OGM et 93% des surfaces de soja. D’après cette étude, les produits testés ne mentionnant aucune allégation particulière sont composés à près de 100% d’OGM. Par ailleurs, si pour le consommateur la mention « produit naturel » signifie « sans OGM », les tests montrent que ces mêmes produits contiennent une part significative d’ingrédients OGM. Cependant, les produits étiquetés « sans OGM » (certification Non-GMO project), sont conformes au critère du label indique l’étude. C'est-à-dire que le seuil des 0,9% de produits OGM qui rentrent dans la composition du produit, n’est pas dépassé. Idem pour les produits testés et certifiés comme issus de l’agriculture biologique.

© mmmg - Fotolia

La bataille de l'étiquetage

La bataille de l’étiquetage des produits OGM fait rage aux États-Unis. Contre toute attente, l’état californien avait refusé fin 2012 un texte de loi visant à imposer l’étiquetage obligatoire. Au printemps 2014, l’État du Vermont a été le premier État à faire passer cette loi, s’attirant les foudres de la GMA (l’association d’entreprises du secteur agroalimentaire). Depuis le Connecticut, le Maine a fait de même et les électeurs des États du Colorado et de l’Oregon doivent se prononcer très prochainement. L’argument des pro-étiquetage avancé est celui du « droit à savoir », tandis que les anti dénoncent la stigmatisation des produits OGM sans avoir d'éléments scientifiques tangibles et les coûts non négligeables que ce type d’obligation aurait pour les contribuables. À suivre…

Source Flash Agri Zone Alena n°198 octobre 2014, n°194 juin 2014

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders