Imprimer
Commentaires
Récolte 2016

Une situation française inédite

Publié le 28/07/2016 - 14:47

Le 27 juillet 2016, le cabinet ODA publiait ses dernières estimations de récolte pour la campagne 2016/2017. Des estimations qui s’affinent au fur et à mesure que les récoltes progressent. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la France  doit faire face à une situation inédite, tous grains confondus (céréales et oléagineux), c’est une baisse attendue de 15,1 millions de tonnes qui est annoncée.

didier_nedelec_hd.jpg
À l’échelle européenne, ODA anticipe une baisse de 17 millions de tonnes de blé tendre à 137 Mt "Nous anticipons des problèmes comparables à ceux de la France, au Benelux, dans le sud de l’Angleterre et dans le sud et l’ouest de l’Allemagne", justifie Didier Nedelec, directeur général d’ODA.  

 

Mais ce qu’il est intéressant de noter, c’est qu’à ce jour aucun organisme n’a encore anticipé une telle baisse au niveau européen, l’USDA prévoit 156,5 millions de tonnes et Rabobank 154 millions de tonnes (NB : ces chiffres incluent la production de blé dur, estimée cette année pour l’UE à 8,8 millions de tonnes estime ODA). "Ce qu’il faut savoir c’est que les analystes, pour faire leurs prévisions, se basent sur des séries historiques. Et de mémoire d’analyste, jamais un tel accident de production en Europe, et qui plus est, en France, ne s’est produit… De plus, ils se référent aussi aux cartes de végétation qui ont l’air correctes, donc  les analystes pour le moment ne croient pas à cette situation !" poursuit Didier Nedelec.

Cet accident de production,  à l’échelle française et européenne est-elle de nature à modifier les bilans mondiaux ? "Je crois même qu’on peut légitimement parler de catastrophe naturelle, vu l’ampleur", tient à corriger le responsable.

On fera le bilan mondial des récoltes d’ici quelques semaines. Mais, pour le moment, on peut estimer une hausse de la production de blé sur la mer Noire à 5 millions de tonnes, pareil aux USA, et les marchés ont déjà intégré cette hausse. En Argentine, la sole de blé va être moins conséquente que prévue, la faute à la météo qui retarde les récoltes de maïs et de soja et compromet les semis des blés. En Inde, c’est un gros point d’interrogation aussi… Quant à la Chine, elle connaît une campagne identique à nous en 2014, elle va produire essentiellement du blé fourrager. Il y a fort à parier que l’on produise moins de 715 millions de tonnes de blé, les stocks de report devraient diminuer, analyse Didier Nedelec.

Des qualités hétérogènes mais qui trouveront leurs débouchés

Si la production de blé tendre est pour le moment estimée à 30,4 millions de tonnes pour la France, ce chiffre pourrait être encore revu à la baisse. "Les premiers résultats sur les Hauts-de-France et la Normandie pourraient nous amener à revoir notre prévision à 29,4 millions de tonnes", assure Didier Nedelec.

production_francaise_cereales_a_paille_oleoproteagineux_campagne_2016_oda.jpg

source: ODA

SI l’on se focalise sur la qualité des blés, Didier Nedelec juge la situation aussi très inhabituelle : "Il y a beaucoup d’hétérogénéités d’une région à l’autre. Globalement les frontières maritimes s’en sortent mieux, mais les blés meuniers sont d’une qualité exceptionnelle, beaucoup de protéines malgré des PS très faibles. Les acheteurs vont s’adapter à cette qualité atypique."

Enfin interrogeons-nous sur la propension de la France à assurer son rôle d’exportateur majeur sur les marchés internationaux ? "On estime que les volumes exportés vers pays tiers vont être sérieusement amputés, compte tenu de la faible récolte. La France devrait pouvoir exporter 6 millions de tonnes  contre 12,9 Mt pour la campagne 2015/2016 ! Mais, les zones d’approvisionnement portuaires sont peu ou moyennement impactées et devraient, sans difficulté, être en capacité de fournir les qualités requises par les acheteurs internationaux", conclut le directeur. 

Ecouter l'ITW de Didier Nedelec sur BFM Business le 28 juillet 2016

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders