Imprimer
Commentaires
Moisson 2020

Une moisson hétérogène qui s’annonce décevante

Publié le 23/07/2020 - 09:29

Le rendement des blés décroche fortement dans l'Ouest de la France.

Quelques jours après la fête nationale, la moisson peut enfin bien avancer après les épisodes pluvieux qui ont jalonné les premières récoltes. Les résultats de ce cru 2020 se dessinent… et sont plutôt décevants dans l’ensemble.

Globalement, l'orge d'hiver n'a pas été à la fête cette année, entre un hiver très humide et le manque d'eau au printemps. Au sein de la coopérative EMC2 en Meuse, les rendements oscillent dans une large fourchette allant de moins de 40 q/ha (20 à 25 q/ha pour les parcelles accidentées) jusqu'à 80 q/ha. Le rendement moyen n'est pas sûr d'atteindre 60 q/ha. En Bretagne, chez Eureden, les rendements en orge d’hiver sont décevants aussi, en recul de 15 % par rapport à 2019, à 57 q/ha de moyenne. Aux Ets Geffray, dans le même secteur, les rendements sont de 60 à 65 q/ha, en retrait de 20 à 25 % (voire de plus de 50 % en terres humides) par rapport à 2019. Le constat est similaire un peu plus au Nord chez NatUp en orge d’hiver avec 60 q/ha en moyenne sur les départements de l’Eure-et-Loir et du sud de l’Eure. « C’est pire qu’en 2016, et cette année, encore plus qu’habituellement, rime avec hétérogénéité », résume d’ailleurs Pierre Ouvry, directeur agriculture pour le groupe NatUp, évoquant la moisson dans sa globalité.

L’inattendue déception pour le colza

Du côté d’EMC2, ce sont les colzas qui inquiètent David Meder, directeur céréales de la coopérative. « La culture du colza semble se compliquer d'année en année, nécessitant une grande technicité », selon lui. Si, malgré tout, certaines parcelles dépassent les 40 q/ha, voire 45 q/ha, dans le centre et le nord de la Meuse, il y a aussi « de grosses déceptions » selon David Meder, qui avance un rendement moyen aux environs de 30 q/ha. Même son de cloche chez NatUp et les Ets Geffray. Pour Eureden, en revanche, le colza est la plus grosse déception de cet été. Les rendements sont très dégradés, à 25-26 q/ha en moyenne, contre 40-42 q/ha en 2019.

Les blés dans la même lignée que les autres cultures

Les blés ne sont pas non plus à la fête… En Bretagne, que ce soit les Ets Geffray ou Eureden, les premiers blés récoltés présentent des rendements décevants, compris entre 60 et 80 q/ha selon les secteurs (contre 75 q/ha en 2019) pour le second et entre 50 et 75 q/ha (voire inférieurs pour des parcelles très humides), en repli de 20 à 30 % en fonction des types de sol pour le premier. Pour NatUp, « même si la qualité est relativement satisfaisante en blé, on est sur une moyenne de rendements de 30 à 35 % inférieure à celle de 2019 ». Plus à l’Est, les prochains jours devraient permettre de dresser une première estimation pour les blés.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders