Imprimer
Commentaires
Marchés/exportations

Une fin de campagne boostée par le Maroc

Publié le 12/05/2016 - 14:00

Le cumul des embarquements depuis la France vers les pays tiers atteint 10,2 millions de tonnes au 6 mai 2016. Sur 9 mois de campagne (1er juillet 2015, 30 avril 2016), les exportations françaises sont en hausse de 3% par rapport à la campagne précédente. Les principales destinations sont l’Algérie (4 millions de tonnes), le Maroc (1,9 million de tonnes), l’Égypte (700000 tonnes) et le Mexique avec 367000 tonnes. « Le Mexique est une destination plutôt inhabituelle, commente Olivia Le Lamer, chef de l’unité grandes cultures à FranceAgriMer. Depuis le début de la campagne le blé meunier français est le plus compétitif sur le marché mondial. Les taux de fret sont restés très bas et l’origine américaine est pénalisée par la valeur du dollar. » Sur la campagne 2014/2015, seuls 25000 t de blé français avaient trouvé grâce auprès du Mexique.

La sécheresse marocaine accélère la demande

Autre fait marquant et de plus grande envergure, les exportations réalisées sur les dernières semaines vers l’Algérie et le Maroc. Sur le seul mois d’avril, ce sont plus de 600000 tonnes de blé qui ont été exportées vers le Maroc et 359000 tonnes vers l’Algérie. La production marocaine de blé cette année devrait être divisée par deux à cause de la sécheresse, 3,8 millions de tonnes selon le CIC, contre 8,1 Mt pour la campagne précédente. Le gouvernement marocain est encore moins optimiste dans ses prévisions, puisqu’il prévoit un volume toutes céréales confondues de 3,3 millions de tonnes ! « Nous sommes encore dans l’attente de confirmation de droits réduits à l’importation à 30% jusqu’à la fin de campagne, mais quoi qu’il en soit, la sécheresse qui sévit est un appel d’air pour les céréales françaises », commente Olivia Le Lamer.

En France, les céréales à paille affichent toujours un très bon potentiel, même si la pression maladie est bien présente. © Rostyle/Fotolia

Ainsi FranceAgriMer a revu à la hausse les volumes exportations pays tiers de 500000 tonnes, à 12 millions de tonnes dans son dernier bilan. Ces bons chiffres ne suffiront certainement pas à faire baisser les stocks de fin de campagne de manière très significative. D’autant que le potentiel de la prochaine récolte s’annonce pour le moment très bon sur l’ensemble des pays de l’hémisphère Nord. Sur la France, les conditions de culture pour les céréales à paille sont très satisfaisantes. « Certes, le pourcentage de conditions bonnes et très bonnes est très légèrement inférieur à celui de 2015, mais ce taux est très supérieur à celui de 2014 et 2013 », explique Bertrand Alison, chargé du programme CéréObs chez FranceAgriMer. Les céréales à paille affichent donc toujours un très bon potentiel, même si la pression maladie est bien présente. À suivre. 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders