Imprimer
Commentaires
Exportations

Une campagne pleine d’incertitudes

Publié le 10/09/2015 - 16:50

À l’issue de la conférence de presse conjointe de FranceAgriMer et Arvalis qui se tenait le 9 septembre, retenons la récolte record de blé tendre avec un niveau de qualité tout à fait satisfaisant, à l’exception de la protéine, mais aussi et surtout un contexte de marchés qui s’annonce, à l’heure où nous écrivons, complexe et incertain. "Les facteurs extérieurs s’ajoutent aux fondamentaux du marché et accentuent la pression sur les grains", précise FranceAgriMer dans sa note de conjoncture.

L’offre est à nouveau très abondante en ce début de campagne 2015/2016, avec des stocks de report importants issus de la précédente campagne. Par ailleurs, aucun accident majeur de récolte n’est à signaler ailleurs dans le monde, tant du côté  des pays exportateurs que des importateurs. "La concurrence à l’export s’annonce d’autant plus redoutable que la demande pour le moment manque de vigueur", précise Olivia Le Lamer, chef de l’unité grandes cultures chez FranceAgriMer.

Cette situation est déjà quantifiable via le cumul des certificats à l’export pour l’UE délivrés par Bruxelles en blé tendre. Au 1er septembre, le cumul est de 3,3 millions de tonnes, en retrait de 12% par rapport à 2014 à la même époque.

Le ralentissement de la croissance chinoise, qui inquiète l’économie mondiale, n’épargne pas non plus les marchés du grain. D’autre part, la chute du court du baril de pétrole limite les capacités en trésorerie des pays exportateurs et par ailleurs gros importateurs de grains. Autres incertitudes pour l’export européen, les pays comme l’Égypte et l’Algérie. « À ce jour, nous n’avons aucune visibilité sur ce que ces 2 pays vont acheter », note Olivia Le Lamer. Pour rappel, sur la campagne 2014/2015, l’Égypte et l’Algérie étaient les deux plus gros importateurs de blé français avec respectivement en volume 2 et 3 millions de tonnes.

dsc_0172.jpg
Dans ce contexte largement baissier on peut toutefois imaginer que des achats d’opportunités vont se faire compte tenu des prix très bas. Pour le moment, les opérateurs français maintiennent leurs prévisions exports identiques à 2014 (7,6 Mt vers UE et 11 Mt vers pays tiers), donc tout reste à faire. Mais souvenez-vous, en 2014 les indicateurs n’étaient pas au beau fixe, et finalement la campagne fut tout à fait satisfaisante alors… wait and see. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders