Imprimer
Commentaires
Blé dur

Une campagne d’excellente qualité mais des volumes en baisse

Publié le 17/09/2019 - 16:05

Une campagne en blé dur d’excellente qualité mais des volumes en baisse

La production de blé dur en France pour la campagne 2019-2020 est estimée par le ministère de l’Agriculture au 9 septembre 2019 à 1,5 million de tonnes. Malgré des rendements records, avec une moyenne nationale de 58,8 q/ha, la récolte est inférieure à celle l’an passé à cause du fort recul des surfaces (- 26,9 %). Le niveau qualitatif est très bon, d’après l’enquête FranceAgriMer - Arvalis. En effet, 73 % de la récolte française dépasse les 13,5 % de protéines, un chiffre très satisfaisant au regard des rendements exceptionnels. Le PS est lui satisfaisant puisque 95 % des volumes sont au-dessus de 78 kg/hl. En moyenne nationale, la teneur en eau est très faible avec un taux de 11,4 %, ce qui augure d’une bonne conservation. Autre paramètre, le temps de chute d’Hagberg, pour cette récolte 2019, 76 % des blés sont au-dessus de 350 s.

Enfin, les derniers critères importants pour l’industrie semoulière, le taux de GMF (grains germés, mouchetés et fusariés) et la vitrosité sont, là encore, satisfaisants pour les professionnels, car 97 % de la récolte est en dessous de 5 % de taux de GMF et plus de 90 % des blés dépassent les 90 % de vitrosité. Cette récolte devrait donc satisfaire pleinement les industriels à la fois dans l’Hexagone et à l’export. FranceAgriMer anticipe donc une très faible utilisation en fourrager.

À l’échelle des emblavements français, c’est la variété Anvergur qui est plébiscitée par les producteurs puisqu’elle est présente sur plus de 50 % des surfaces. Elle est suivie de très loin par la variété RGT Voilur (20 % des surfaces), mais qui progresse depuis 2017. Le podium est complété par Miradoux et Relief (7 % des surfaces) et enfin Casteldoux.

Concernant les utilisations, FranceAgriMer prévoit dans son bilan de début septembre un volume à l’export d'un million de tonnes, principalement vers les pays de l’UE (850 000 tonnes). À l’échelle européenne, il est à noter que le stock de report de la campagne précédente est en baisse de 400 000 t et la production en baisse de 700 000 tonnes. L’Union européenne devrait, pour la campagne à venir, accroître ses importations, estimées par FranceAgriMer à 2 millions de tonnes contre 1,3 million de tonnes sur la campagne précédente.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders