Imprimer
Commentaires
Argentine et Brésil

Une bonne campagne en perspective

Publié le 03/01/2017 - 10:00

Alors que dans l’hémisphère Nord, le froid saisit les campagnes, en Amérique latine, les récoltes de blé s’achèvent et celles du soja démarrent. Les premiers éléments laissent augurer d’une bonne campagne. En Argentine, alors que 85% des surfaces de blé sont récoltées, la Bolsa de Cereales a revu sa production de blé à 15 millions de tonnes, en hausse de 2,5 millions de tonnes par rapport aux prévisions de fin novembre. Du côté de l’USDA, la production est estimée à 14,4 millions de tonnes. Pour rappel, celle de 2015/2016 s’élevait à 11,30 millions de tonnes. Cette hausse de production est principalement imputable à la forte hausse des surfaces emblavées, à près de 4,5 millions d’hectares contre 3,8 Mha la campagne précédente.

Argentine et Brésil : une bonne campagne en perspective. © Luchqueiroz/Fotolia

Une forte hausse des surfaces également très significative pour le maïs, le chiffre de 4,9 millions d’hectares est avancé contre 3,8 millions en 2015/2016. Les producteurs préfèrent en effet le maïs au soja, après l’annonce des autorités de maintenir les taxes à l’exportation sur le soja. Au 29 décembre, 71% des surfaces sont semées.

Du côté du Brésil, les récoltes de soja commencent. Et les premières projections sont très encourageantes, notamment dans l’État du Mato Grosso, premier État producteur de soja. En effet, les conditions climatiques ont été satisfaisantes tout au long de la saison. Après une saison 2015/2016 marquée par la sécheresse, la région pourrait renouer avec les rendements records, comme l’indique Soybean and corn Advisor. Les premiers chiffres indiquent un rendement moyen d’environ 32 q/ha. De son côté, l’IMEA (Institut d’économie agricole du Mato Grosso) estime la production de l’État à 30,5 millions de tonnes. Par ailleurs si les récoltes se font dans de bonnes conditions et dans les délais raisonnables, cela signifie que les conditions seront aussi optimales pour les semis de maïs de la Safrina. Et qui dit bonne fenêtre de semis, dit rendements garantis !

Les investissements réalisés ces dernières années sur les infrastructures portuaires sur le fleuve Amazone sont aussi envisagés comme atout pour la région pour faciliter le transport et l’export. Enfin, à l’instar des autres monnaies des pays émergents, la hausse du dollar profite à la compétitivité à l’export des matières premières agricoles du Brésil.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders