Imprimer
Commentaires
Santé au travail

Un front uni contre le mal-être des agriculteurs 

Publié le 01/07/2021 - 11:18

Un front uni contre le mal-être des agriculteurs. © Andyller/Adobe Stock

Alors que le plan d’action en faveur des agriculteurs en mal-être devrait être dévoilé à la rentrée par le ministre de l’Agriculture, Julien de Normandie, les acteurs du monde agricole se sont réunis lors d’une conférence de presse commune le 30 juin pour faire entendre leur voix. Au programme : plusieurs propositions qu’ils souhaitent voir intégrées dans le futur plan d’action gouvernemental et le détail des actions qu’ils mènent au quotidien auprès des agriculteurs en difficulté.

«Le nombre de suicides est 30% plus élevé dans les professions agricoles que dans les autres métiers ; 60% des agriculteurs qui se suicident ont entre 55 et 70 ans et les plus impactés sont les éleveurs bovins», c’est par ce triste constat que Christiane Lambert, présidente du CAF et de la FNSEA, ouvre la conférence de presse du 30 juin dédiée aux solutions offertes aux agriculteurs en proie au mal-être. Autour d’elle sont notamment présents Sébastien Windsor, président des chambres d’agriculture, Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs, Jean-François Fruttero, administrateur de la caisse centrale de la MSA, sans oublier Olivier Damaisin, député du Lot-et-Garonne, et auteur d’un rapport sur le mal-être des agriculteurs.

 

Inventaire des dispositifs existants et à développer

Conscientes de la multiplicité et de la méconnaissance de certaines solutions mises en place, les chambres d’agricultures seront toutes dotées cet été d’une cellule d’aide avec un nom unifié sur le territoire. Baptisés Réagir, ces centres fédéreront outre les chambres, les MSA ainsi que les acteurs économiques du territoire.

Jean-François Fruttero, administrateur de la caisse centrale de la MSA insiste quant à lui sur l’utilité d’Agri’Ecoute et plaide pour un numéro à 3 chiffres plus facile à mémoriser en cas d’urgence. Signalons que la MSA est également à l’œuvre sur le terrain avec le dispositif de réseaux Sentinelle.

Du côté des Jeunes Agriculteurs, Julien Rouget, vice-président des Jeunes Agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine, plaide pour des actions de tutorat et de mentorat.

 

6 propositions en R

Enfin, Olivier Damaisin, député du Lot-et-Garonne, rappelle qu’il a remis son rapport au Premier ministre le 1er décembre 2020 et qu’il appelle de ses vœux des actions concrètes et rapides. «Elles ne passeront sans doute pas par une loi, de son propre aveu, mais par des mesures concrètes car il faut aller vite. La Saône-et-Loire a enregistré 9 suicides en 1 mois et demi et le Gers 9 en 1 mois». Touché personnellement par la cause, le député résume les propositions transmises au Gouvernement en 6 R : ressources, repos, remplacement, recul, réseau et rebond.

Le passage à 85% du Smic lors de la retraite constitue une avancée, mais l’ensemble des acteurs sont conscients que l’agriculteur est avant tout un chef d’entreprise en proie à la gestion financière et à la pression administrative. Les personnalités rassemblées en cette fin juin se sont unies pour être, chacun à son niveau, des relais utiles au quotidien. Parmi les propositions transmises, l’ensemble des protagonistes citent le droit au repos et au répit comme primordial. À l’heure des congés d’été, Olivier Damassin nous rappelle que bon nombre d’exploitants partent en retraite sans avoir pris un seul jour de congé de leur vie. Espérons que le plan d’action gouvernemental ne se fasse plus trop attendre…

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders