Imprimer
Commentaires
Protection des cultures

Un accompagnement nécessaire au biocontrôle, mais de bonnes volontés

Publié le 14/02/2019 - 11:16

L’IBMA organisait le 5e colloque sur le biocontrôle le 29 janvier dernier. L’occasion pour l’association de faire un point sur le niveau de pénétration des solutions de biocontrôle dans le paysage agricole français. Force est de constater que ce sont des solutions désormais connues dans les campagnes avec cependant quelques lacunes pour être pleinement déployées.

Seulement 34% des producteurs de grandes cultures interrogés disent utiliser des produits de biocontrôle sur leur ferme. © M. Lecourtier/Media & Agriculture

77% des 542 agriculteurs interrogés dans le cadre d’une enquête réalisée pour IBMA France – par AgroParisTech Service Études (ASE) durant le second semestre 2018 par courrier électronique ou par téléphone – ont répondu avoir déjà entendu parler de produits de biocontrôle en agriculture. Au-delà de ce résultat, ce qui peut paraître étonnant c’est que les agriculteurs conventionnels sont mieux informés sur les produits de biocontrôle. En effet, seulement 21% d’entre eux n’en ont jamais entendu parler contre 28% chez les agriculteurs biologiques. Ces derniers sont cependant plus nombreux en proportion à utiliser des produits de biocontrôle : 50% contre 41% en agriculture conventionnelle.

Et si l’on se concentre sur les systèmes de production, il n’y a aucune surprise à attendre, les producteurs de grandes cultures sont loin derrière les autres types de production en termes d’utilisation de produits de biocontrôle. Ils sont à peine 34% à avouer utiliser ce type de produits contre 57% des viticulteurs, 65% des arboriculteurs et 84% des maraîchers. Les producteurs de grandes cultures représentant 42% de l’échantillon interrogé, le taux d’utilisateurs global des produits de biocontrôle reste donc relativement faible avec seulement 44% des interrogés qui disent en utiliser.

Un intérêt agronomique pour 22% des interrogés

Pour ce qui est du pourcentage de cultures – qu’on pourrait assimiler à la surface – concerné par l’utilisation des produits de biocontrôle, l’ordre de grandeur reste le même. Les grandes cultures sont à la traîne avec seulement 28% des cultures concernées. Le maraîchage grimpe à 53%, l’arboriculture à 74% et la viticulture à 82%. En revanche, les producteurs de grandes cultures ont pour moitié montré leur ambition d’utiliser plus de produits de biocontrôle dans le futur ! Il reste cependant à lever les principaux freins pointés du doigt par l’échantillon dont 44% jugent les produits de biocontrôle trop coûteux, 41% estiment qu’il y a un manque d’accompagnement à leur utilisation et aussi un manque de formation, 37% pensent leur efficacité insuffisante ou en tout cas qu’il existe un manque de preuve. Ils sont aussi près de 27% à juger la gamme de produits trop restreinte à ce jour. Des freins techniques importants quand, dans les avantages cités, seulement 22% des interrogés pensent qu’ils ont un intérêt agronomique et tout juste 13% estiment qu’il s’agit de produits de substitution intéressants lorsque les solutions chimiques ne sont plus assez efficaces.

Une forte majorité prête à recourir au biocontrôle

Cela étant dit, 20% de l’échantillon comptent probablement utiliser des produits de biocontrôle prochainement et 73% n’y sont pas opposés et se disent prêts à étudier cette option. Cela n’ira cependant pas sans formation car près de 70% des interrogés ressentent le besoin d’être accompagnés et formés sur l’utilisation des produits de biocontrôle. Une utilisation qui restera bien évidemment en proportion des solutions techniques disponibles et efficaces sur le marché. Hypothèse encore rare en grandes cultures à ce jour.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders