Imprimer
Commentaires
Digital

Témoignages d'agriculteurs sur leurs logiciels de gestion d'exploitation

Publié le 01/02/2018 - 14:13

Dans l’offre large et sans cesse renouvelée de logiciels de gestion technico-économique de l’exploitation, pas simple de s’y retrouver. De nouveaux acteurs forcent l’innovation, avec au global davantage de services, d’ergonomie, et parfois à coût réduit. Mais encore faut-il vraiment utiliser ces logiciels pour en tirer les bénéfices !

En complément de "L'Enquête" de Cultivar de février, sur les logiciels de gestion technico-économique de l’exploitation, voici plusieurs témoignages d'utilisateurs.

 

Cédric Lambert, producteur de semences potagères et porte-greffe, 62 ha, Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire), utilisateur d’Ekylibre.

Je me suis installé il y a deux ans, et j’ai cherché un logiciel d’ERP qui pouvait tout faire, à un tarif abordable. Smag et MesParcelles proposaient uniquement des outils dédiés à la gestion de parcelles et des stocks, et Isagri fonctionnait par modules, et accessible uniquement via l’ordinateur. Avec Ekylibre, je peux gérer l’ensemble de mon activité, y compris les relations clients, les factures, la comptabilité. J’ai calculé un coût de 2500 euros pour 5 ans, contre 20000 euros si j’avais pris le logiciel Isagri. La gestion des ressources humaines, déjà présente sur la version 2 d’Ekylibre, doit aussi être développée sur la V3, avec des graphiques et davantage d’informations, ce qui sera encore un plus !

 

Dorian Bertre, céréalier, 260 ha, Landepereuse (Eure), utilisateur de Geofolia (Isagri).

J’utilisais avant le logiciel PleinCiel, qui a depuis été racheté par Isagri. J’ai donc choisi de poursuivre avec Geofolia. J’y renseigne l’ensemble de mes interventions parcellaires, et je bénéficie de l’aide réglementaire pour mes pratiques aux champs. C’est un vrai plus en termes de sécurité et de gain de temps, qui justifie le prix de l’abonnement. Je fais partie du comité technique d’amélioration du logiciel, ce qui permet de faire remonter des idées de choses à ajouter. Prochainement, Geofolia proposera des cartes satellites des besoins des cultures, avec une vue de l’état végétatif des cultures au printemps. C’est un vrai plus pour envisager la modulation intra-parcellaire.

 

Dominique Ferré, Gaec des Trois Communes, polyculture-élevage, Sainte-Pazanne (Loire-Atlantique), utilisateur de MesParcelles

Cela fait 5 ans que j’utilise MesParcelles. L’objectif de départ était de pouvoir faire nos plans de fumure, et de comprendre la démarche plutôt que de les recevoir directement finalisés. Ensuite, nous avons aussi pris les devants pour réaliser nos déclarations PAC, et enregistrer l’ensemble de nos pratiques d’épandages, de traitements, etc. C’est très facile à faire, et le logiciel indique les aspects réglementaires pour le choix ou les mélanges de produits, les ZNT, etc. À 700 euros/an, MesParcelles est moins cher que le logiciel proposé par notre centre de gestion cette année. Le point à améliorer pourrait être la présence d’une personne qui contrôle nos données lors des sessions de groupe d'enregistrement MesParcelles, en plus du conseiller qui est présent pour nous épauler si besoin.

Julien Baduraux, céréalier sur 117 ha, Villers-le-Rond (Meurthe-et-Moselle), utilisateur d’Agréo (Smag)

C’est la 3e saison que j’utilise le logiciel Agréo de Smag. C’est ma coopérative EMC2 qui me l’a proposé, et comme je réalise l’ensemble de mes achats avec ma coop, le logiciel permet une traçabilité complète sur mon exploitation, avec la remontée des factures, du plan de fumure, le calcul de marges, etc. J’ai testé d’autres logiciels, mais je n’étais pas convaincu et ils étaient trop chers. Agréo me revient à 460 euros/an, sachant que ma coop me reverse 1 euro/t pour les blés produits sous contrat, ce qui revient à rendre le logiciel gratuit ! J’apprécie surtout sur Agréo les conseils réglementaires, très réactifs, ce qui permet d’être à jour sur l’emploi des produits ou les zones de non-traitement. Le logiciel est aussi simple d’utilisation, y compris via l’appli mobile, même si l'interface pourrait être plus intuitive, qui parle "plus paysan !" Mais Smag est justement à l’écoute pour apporter des améliorations suite à nos remontées, ce qui est un vrai plus !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders