Imprimer
Commentaires
Marchés

Statu quo pour le blé, les bilans orge et maïs s’allègent

Publié le 10/03/2016 - 11:19

Hier, mercredi 9 mars 2016, les bilans mensuels de FranceAgriMer coïncidaient avec le rapport mensuel de l’USDA. Peu d’éléments nouveaux de part et d’autre pour apporter un peu de soutien aux marchés. À noter des changements à la marge du côté de l’USDA. Un stock de blé mondial allégé très légèrement et lié à la révision à la baisse de la production d’environ 1,5 million de tonnes du côté de l’Australie (24,5 Mt) et de l’Inde (86,5 Mt). En maïs le bilan s’allège aussi de près de 2 millions de tonnes, avec des stocks monde estimés à près de 207 millions de tonnes. Une baisse imputable à la baisse de production en Afrique du Sud attendue à cause de la sécheresse. L’USDA prévoit un volume de production à 6,5 millions de tonnes contre 7 Mt le mois dernier. En soja, idem une légère baisse des stocks imputable à une augmentation de la consommation chinoise.

Statu quo pour le blé, les bilans orge et maïs s’allègent. © Dickov/Fotolia

Des stocks allégés pour l’orge et le maïs

Du côté de FranceAgriMer, pour la France, on notera une révision à la hausse des exportations de maïs vers l’UE (Espagne) et vers pays tiers. Le disponible, au-delà du stock de report moyen des 5 dernières années, s’allège de près de 100000 tonnes. En orge aussi le bilan s’allège notamment à cause d’une révision à la hausse des exportations vers pays tiers. Les exportations vers l’Arabie Saoudite et le Maroc ont supplanté celles vers la Chine qui avait dominé sur les 5 premiers mois de campagne.

Statu quo pour le blé

Concernant le blé, le stock fin de campagne à 6 millions de tonnes reste inchangé. Quand bien même les prix sont attractifs pour les opérateurs, la perte du débouché égyptien va peser lourd. Chiffres à l’appui. Au 2 mars 2016, les volumes de blé français exportés vers l’Égypte se chiffraient à 480000 tonnes contre 1,8 million de tonnes au 2 mars 2015 !

Achats du Gasc égyptien (camp 15/16)

achats_gasc_mars_2016.jpg

source: Reuters

Toutefois, il faut par ailleurs relativiser ce débouché vers l’Égypte. En effet, au 29 février, les embarquements de blé français vers pays tiers se cumulent à 6,8 millions de tonnes contre 6,7 Mt en 2015 à la même date. Les niveaux d’exportations sont donc équivalents à la précédente campagne, si le débouché égyptien est moins présent, d’autres destinations ont permis de compenser. Le bilan blé est fortement pénalisé par les volumes de collecte records en 2015 à 37,4 millions de tonnes contre 34,5 Mt en 2014.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders