Imprimer
Commentaires
État des cultures du Loiret

Soif, faim et froid

Publié le 28/04/2017 - 14:06

Un mois et demi qu’il n’a pas plu dans le Loiret. Conséquence, les cultures manquent d’eau, ne peuvent assimiler l’azote et doivent en plus subir le gel.

Le Loiret a connu des gelées de -3 à -6°C. © A. Lambert / Pixel Image

Qu’on ne s’y trompe pas, les années « normales » ou « parfaites » ne sont pas encore de retour. La perspective d’une récolte abondante et de qualité est en suspens, tant la sécheresse fait mal aux cultures depuis un mois et demi. De plus, les stocks en eau ne sont pas trop abondants : « Il n’y a pas eu beaucoup de précipitations durant l’hiver, explique Xavier Girard, chef du service agro de la chambre d’agriculture du Loiret. Le sol s’est rechargé en eau mais sans excès. Du coup les céréales à paille et quelques cultures de betteraves ont déjà reçu un tour d’eau. C’est indispensable car, en plus du manque d’eau, le deuxième apport d’azote n’a pas été assimilé par les plantes. Cela fausse les résultats donnés par les outils de pilotage. Dans des parcelles sableuses ou argilo-calcaires, les plantes commencent à peiner. » 

Autre incidence venue s’ajouter au manque d’eau : le froid : « Nous avons connu des gelées de -3 à -6°C la semaine dernière et des petites gelées cette semaine, ajoute Xavier Girard. L’inquiétude se porte surtout sur les orges d’hiver. La dernière feuille est étalée, le stade méïose est donc atteint. Or, en dessous de 4°C, il y a un risque sur la fécondation de l’épi. En colza, les dégâts semblent limités pour l'instant, même si les fleurs ont défleuri assez vite. En revanche, il y a des soucis sur les betteraves sucrières. Les premières feuilles sont sorties. Mais certaines parcelles présentent déjà 10 à 20% de dégâts. C’est à surveiller. »

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders