Imprimer
Commentaires
Société

Sexe : agriculteurs et journalistes, le grand écart…

Publié le 10/10/2019 - 11:22

Carottes amoureuses. © Yarohork/Adobe Stock

Le « très sérieux » tabloïd anglais « The Mirror » fait écho cette semaine d’une étude réalisée par Lelo UK, une entreprise qui vend « des objets intimes », sur les pratiques sexuelles en fonction de la profession des protagonistes. Plus de 2000 hommes et femmes ont été interrogés. Et il ressort que ce sont les agriculteurs qui semblent être les plus « accros » au sexe. En effet, 33% d’entre eux déclarent pratiquer une activité sexuelle au moins une fois par jour. Ils sont suivis… de loin par les architectes (21% d’entre eux déclarent faire l’amour une fois par jour) et les coiffeurs (17%).

Et autre élément de surprise dans cette étude, c’est que la profession la moins encline à pratiquer le sexe semble être les journalistes, puisque 20% d’entre eux déclarent pratiquer le sexe une fois par mois.

Entre autres éléments d’explication… le niveau d’activité physique (agriculteur vs salarié de bureau) qui peut avoir une incidence sur le niveau de forme et d’énergie, ainsi que la souplesse des horaires et le cadre de travail qui seraient aussi propices à l’épanouissement sexuel des agriculteurs.

Amis agriculteurs, voilà peut-être l’une des explications à la négativité ambiante et permanente d’un certain nombre de journalistes qui préfèrent le confort douillet de leur salle de rédaction aux vraies expériences de terrain. Souvent les pieds dans les bottes et sur vos exploitations, nous autres de la presse professionnelle, ne nous sentons pas concernés par ce constat.

On peut regretter toutefois que la caste politique ne figure pas dans cette étude…

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders