Imprimer
Commentaires
Échos de campagne

Rendements hétérogènes mais qualité au rendez-vous

Publié le 18/07/2017 - 11:48

Les collecteurs livrent leurs premiers sentiments sur la moisson 2017. Retenons qu’il s’agira sans aucun doute d’une campagne qui restera dans les annales pour sa précocité. La récolte 2017 devrait, après la catastrophe de 2016, renouer avec des rendements dans la moyenne quinquennale, malgré l'hétérogénéité. La bonne surprise vient de la qualité, la protéine est au rendez-vous.

151652_fq.jpg

Dans les Hauts-de-France, en 35 ans, Maurice Caillaud, directeur collecte chez Unéal, n’a jamais vu des blés rentrer début juillet.

Les récoltes ont 15 jours d'avance. Les orges d’hiver sont déjà quasiment toutes battues. Les rendements sont corrects, de l’ordre de 85 q/ha, certaines parcelles dépassant même es 90 q/ha dans le Ternois (62). Destinées majoritairement à la mouture, ces orges présentent une bonne qualité. Au 10 juillet, 20 000 tonnes de blé étaient déjà rentrés avec de bons résultats (rendements jusqu’à 80 q/ha, taux de protéines supérieur à 11, un taux d’humidité compris entre 13 à 14 %, un temps de chute de Hagberg de 300. Concernant les premiers colzas battus, les rendements atteignent 45 à 50 q/ha.

 

Dans la région Poitou-Charentes, à l’exception du pois, c’est la satisfaction qui domine pour Médéric Brunet, directeur de Coop Sèvre et Belle :

Les orges de brasserie présentent un bon calibrage mais des taux de protéines supérieurs à 12. 70% des surfaces de colza sont récoltées au 10 juillet, on constate des petits calibres, des rendements autour des 37q/ha, soit 10 q/ha de plus que l’an passé. Concernant le blé tendre, c’est hétérogène pour 85% des surfaces récoltées. Les parcelles en argilo-calcaires superficiels ont des rendements moins bons que l’an passé à 60 q/ha mais de qualité exceptionnelle (PS et protéines). La deuxième série, entamée après les pluies du 4 et 5 juillet dans des argilo-calcaires profonds, a perdu un peu de PS (78/80) mais les rendements sont meilleurs (70 q/ha). Le temps de chute de Hagberg a baissé (200/220 au lieu des 400 pour la première série). Tous les blés durs ont été récoltés avant les pluies (60 q/ha, très belle qualité).

À la coopérative La Tricherie (86), Baptiste Breton, codirecteur signale que de nombreux lots d’orge de brasserie ont été déclassés pour la malterie en raison d’un taux de protéine trop important. Et pour le colza, les rendements sont 10 à 15% supérieurs à la moyenne décennale avec cependant beaucoup d’hétérogénéité liée à des gels de parcelles. Et concernant le blé tendre, malgré les craintes, les fortes épisodes de chaleur n’ont pas provoqué d’échaudage.

151660_ta.jpg

Pour la région Centre – Val-de-Loire, Antoine Pissier, directeur général délégué du négoce Pissier note aussi la précocité des chantiers de récolte, le sentiment de satisfaction domine :

Le 8 juillet, la récolte des orges d’hiver était terminée avec un démarrage 10 jours avant la normale. Les rendements moyens, varient de 70 à 75 q/ha. La qualité est correcte avec des teneurs en protéines entre 11 et 12. Les cultures ont mûri toutes en même temps. Les agriculteurs donnent la priorité au blé dur. Le 10 juillet, il en restait 20 % à moissonner. Les rendements sont corrects (70 q/ha) mais avec de petits grains, sans doute à cause des pics de chaleurs de juin et juillet. La qualité est au rendez-vous hormis quelques lots germés en raison des orages de début juillet.Le colza commence à être récolté (25 %). Les rendements s’avèrent au dessus de la moyenne (32 à 33 q/ha). Trop peu de parcelles sont récoltées en blé tendre pour dresser une tendance. Il n’est pas sûr qu’il y ait de l’échaudage. En revanche, l’orge de printemps en a souffert. Les grains sont petits avec des teneurs en protéines qui sont de l’ordre de 11 à 12 points. Les orages ont beaucoup impacté les rendements quelles que soient les cultures.

Constats équivalents pour Pierre Toussaint, directeur marketing, collecte, qualité pour les métiers du grain chez Axéréal :

Très bonne surprise pour les colzas, les rendements sont excellents. La moyenne des récoltés est de 36/37 q/ha sans défaut majeur en terme de qualité. Les blés durs sont quasiment tous récoltés. Les rendements moyens oscillent entre 65 et 70 q/ha avec une très bonne qualité. Le temps de chute de Hagberg est surveillé pour les parcelles non récoltées à cause des pluies du 2e week-end de juillet. Les récoltes d’orges de printemps sont bien avancées, notamment celles qui ont été semées à l’automne au sud de la Loire. Les rendements varient de 70 à 80 q/ha (bon PS, taux de protéines compris entre 11 et 11,5). L’avancement des récoltes de blés tendres varient d’une région à l’autre (de 20 % à plus de 50 %) en fonction des priorités des agriculteurs. Malgré quelques déceptions, les rendements figurent dans la moyenne, (72 q/ha) avec une qualité moyenne (76/78 de PS, taux de protéines supérieurs à 11,5). L’échaudage n’a pas marqué les blés hormis une légère baisse du PS. En revanche, la sécheresse a impacté les parcelles à faible réserves utiles dans l’Yonne et en Bourgogne.

 

Pour un tour de France complet, rendez-vous chez nos confrères de Circuit-culture.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders