Imprimer
Commentaires
Politique

Réforme de la Pac, les syndicats partagés sur les premiers arbitrages

Publié le 26/05/2021 - 11:23

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a présenté les grands arbitrages concernant le futur plan stratégique national de la PAC 2023-2027.

Vendredi 21 mai 2021, Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a présenté les grands arbitrages concernant le futur plan stratégique national (PSN) de la PAC 2023-2027.

Malgré "la concertation sans précédent des parties prenantes", soulignée par le ministère,  il était attendu que ces premiers arbitrages ne fassent pas l’unanimité. Le collectif "Pour une autre PAC" et ses organisations membres (La Confédération paysanne, la Fnab, France Nature environnement, WWF France) ont même claqué "virtuellement" la porte lors de cette présentation afin de marquer leurs désaccords en précisant : "À notre grand regret, le ministre a préféré donner satisfaction aux organisations professionnelles agricoles plus attirées par le confort de l’existant que par l’espoir du changement."

Le collectif reproche le manque d’ambition du ministre face aux défis majeurs à relever : renouvellement des générations, résilience face au changement climatique, préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, moindre dépendance aux importations de fruits et légumes etc. "Le ministre ne propose ni renforcement du paiement redistributif, pourtant outil majeur de la redistribution des aides en fonction de l’emploi sur les fermes et en faveur des petites et moyennes fermes, ni instauration d’un écorégime ambitieux, préférant donnant accès à tous les agriculteurs à cette subvention en théorie à vocation environnementale". La Confédération paysanne titre son communiqué de presse par "Un ministre en plein renoncement", et précise : "Le Ministre dit faire le choix de la «stabilité», c’est donc qu’il assume de figer les inégalités. Il se dit satisfait que 55 % des aides aillent à 20 % des agriculteurs et assume que certains n’aient absolument rien."

Incertitudes sur les écorégimes

Sans surprise, le ton est légèrement différent pour la FNSEA, même si le premier syndicat précise que "de nombreuses questions demeurent encore en suspens, en particulier sur les écorégimes". Christiane Lambert, sa présidente, a indiqué - que "seule la finalisation des travaux permettra d’avoir une appréciation globale".

Le syndicat salue la mise en œuvre d’un plan protéine ainsi que la possibilité de renforcer la structuration des filières par des programmes opérationnels. "Ce sont deux orientations majeures et qui marquent une impulsion pour l’ambition de reconquête de souveraineté alimentaire". La FNSEA salue également "la fixation d’une trajectoire de convergence raisonnable à 85 %, ce qui représente la moitié du chemin vers une convergence totale, le maintien du transfert entre les deux piliers de la PAC au niveau actuel (7,53 %) et la préservation de l’enveloppe ICHN (1,1 milliard d’euros)". Le syndicat précise qu’il manque encore de la clarté concernant certaines mesures, les aides couplées notamment, la MAEC zone intermédiaire et les écorégimes.

Du côté de l’APCA, on salue notamment l’augmentation des crédits dédiés à l’installation : "Cela traduit concrètement l’ambition en matière de renouvellement des générations." Les chambres d’agriculture insistent toutefois sur le travail à poursuivre s’agissant des écorégimes, "pour permettre au plus grand nombre d’agriculteurs d’atteindre les objectifs tout en ne remettant pas en cause la viabilité économique de leurs exploitations".  

Il est rappelé par ailleurs que les discussions se poursuivent avec les acteurs de la filière et les institutions européennes afin d’affiner les dispositifs. La totalité du PSN devra être rédigée d’ici l’été. Une évaluation environnementale et un débat public suivront afin d’ajuster la proposition qui sera envoyée à la Commission européenne au plus tard pour le 1er janvier 2022.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders